Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Recherche

31 août 2012 5 31 /08 /août /2012 23:54

Mod : Une personne

Minnom : Les vieux, les vieillards

Etietie : Aussitôt

Nsisim(se prononce ANSSISSIM) : L'esprit

Zamba : Dieu

E mod : Celui, celle

Onga yali ma : Il (elle) me ravit

Etoa : Le fauteuil, le siège, la chaise

Etoa-kum : Le trône

Mod zin : Quelqu'un, quelqu'une

Atoa : Etait assis

Angabe toa : était assis

A nlo : La tête, sur la tête

 

Oyenene :semblable

Afulan : Avait l'aspect, ressemblait

Ngok : La pierre, une pierre

Yaspa : Jaspe

Kornalina : Sardoine

Smaragda : Emeraude

Ndutum : l'arc-en-ciel

Bitoa : les fauteuils

Mewom mebè : Vingt

Mewom mebè aï binyi : Vingt-quatre

Minnom mi bod : les vieux, les vieillards

Mitoa etere : Assis sur les trônes

Mibege : Revêtus, portant

Mimfum : Blancs,blanches

Mimfum biwoman : Vêtements blancs

Bikat bi mvot : Des couronnes d'or

 

------------------------------------------------------------

 

Kin : La voix

Benyin : Quatre

A nlo : Sur la tête

Nlo : La tête

Zeyan : des éclairs

Bife : D'autres

Bitoa bife : D'autres sièges, fauteuils

Tele etoa-kum : Autour du trône

Mewom mebè : Vingt

Mewom mebè aï binyi : Vingt-quatre

Bod : Des personnes

Mewom mebè aï minyi : Vingt-quatre

Mitoa : Etaient assis

Mitoa etere : Etaient assis dedans, (simplement)Etaient assis

Bikat bi mvot : des couronnes d'or

 

Azan : Au milieu

Mis (se prononce MISSE) : les yeux

Aï mis a osu : des yeux devant

Aï mis aï amvus : des yeux derrière

Befiege : Remplis

Bevevee : Les êtres vivants

Dzom : Quelque chose

Dzom eyenene : Quelque chose de semblable

Minsisim : Les esprits

A etoa-kum : Du trône

Felfes : Des tonnerres

A osu : Devant, Il y a devant

Bisoog : Sortent, Sortaient

Melamba : Les lampes

Meyono : Brûlent

Zamgba : Sept

Efiege : Brillent

Minsisim mi Zamba : Les esprits de Dieu

Minsisim mi Zamba zamgba : les sept esprits de Dieu

 

Afulan : Ressemble, est semblable

Evevee : être vivant

Yayele : Qui vole

Ndoe : L'aigle

Mesaman : Six

Evevee osu : Le premier être vivant

Mefab mesaman : Six ailes

Nyak : La vache, le taureau

Etoan nyak : Un veau

Afulan aï emgbem : est semblable à un lion

Enyo bèè : Le second

Enyo lala : Le troisième

Mfufub : Saint

Enyo nyina : Le Quatrième

Ambe : Qui était

Ane : Qui est

Azu : Qui vient

 

----------------------------------------

 

Mbembe : Bon

Kidi : Jour, Matin

Mbembe Kidi : Bonjour

Amos : La journée, l'après-midi

Mbembe Amos : Bonjour, Bonne journée

Ngoge : Le soir

Mbembe Ngoge (se prononce Mbembe Ngogue) : Bonsoir

Ndo : Quand

Evevee : Un Etre vivant, l'Être vivant

Bevevee : Les Êtres vivants, des Êtres vivants

Bave : Rendent

Bave nye : Lui rendent

 

Enyo : Celui, Celle

Y'atoa : Qui est assis(e)

Enyo y'atoa etoa-kum : Celui (celle) qui est assis(e) sur le trône

Mave(se prononce Maave) : Je donne, je rends

Wave(se prononce Waave) : Tu donnes, tu rends

Ave(se prononce Aave) : Il (elle) donne, il (elle) rend

Byave : Nous donnons, nous rendons

Myave : Vous donnez, vous rendez

Bave : Ils (elles) donnent, ils (elles) rendent

Biseb : Des siècles

Biseb biseb : Aux siècles des siècles

 

Bave nye olugu : Ils (elles) lui rendent gloire

Bave nye duma : lui rendent honneur

Asi(se prononce ASSI)

Metoa asi : Je suis assis

Wetoa asi : Tu es assis

Atoa asi : Elle (il) est assis(e)

Bitoa asi : Nous sommes assis

Mitoa asi : Vous êtes assis

Betoa asi : Ils (elles) sont assis (es)

 

Bave nye ngan : lui rendent des actions de grâces, (le remercient), donner des mercis, remercier dans la prière

Duma aï ngan : Honneur et actions de grâces

A Nti : Seigneur

A Nti wan : Notre Seigneur

Wakyebe : Tu es digne

Nnom(se prononce EN NOM) : Une vieille personne, un vieillard

Minnom : Les vieillards, les vieilles

Mod : Une personne

Bod : Les personnes, des personnes

Minnom mi bod : Les vieilles personnes

Miluu : Se prosternent

Maluu(se prononce MAALOU) : Je me prosterne

Waluu : Tu te prosternes

Aluu : Elle (il) se prosterne

Malugu (se prononce MALOUGOU): J'adore

Walugu : Tu adores

Alugu : Il (elle) adore

Awoa : Il (elle) jette

Menga lugu : J'adore, J'adorais

Wonga lugu : Tu adores, Tu adorais

Anga lugu : Il (elle) adorait

Benga lugu : Ils (elles) adorent

Biabanwa a nlo : Les couronnes sur la tête

Bekobogo na : En disant

 

Makyebe : Je suis digne, J'ai raison

Wakyebe : Tu es digne

Aï ngul : Avec la puissance, avec la force

Repost 0
Published by LABEL NGONGO - dans ewondo
commenter cet article
19 août 2012 7 19 /08 /août /2012 14:36

Bese (se prononce BE SSE) : Tous, toutes

Ebug (se prononce EBOUG) : Une phrase, la phrase

Bebug : les phrases

Me Zikki mantil bebug bese :Je n'ai pas écrit toutes les phrases

Ndo benga ve bo efas si nyina ne bedzoe dzo : Alors on leur donna un quart de la terre pour qu'ils la dirigent (ou alors) ; Le pouvoir leur fut donné sur le quart de la terre

Efedega : Le (un) sceau

Bibibigan : Les bêtes sauvages

Bewoe : Qu'ils (elles) tuent les hommes, pour faire périr les hommes

Benga tsig kin : Qu'ils ont coupé le cou, Qu'ils ont immolé

Nyina : Quatrième

Mbarmenye : La mortalité

Bita : La (les) guerre(s)

Aïoken bita : L'épée de guerre ou l'épée

Ndo : Alors

Bedzoe dzo : Qu'ils la commandent

Efas (se prononce EFASS) : une partie

Si : la terre (celle qu'on cultive)

Zié : La famine

Benga ve bo : On leur donna, elles (ils) leur donnèrent

Tana : Cinquième

Ne bewoe aïoken bita : pour faire périr les hommes par l'épée

Mekali : Les beignets

Kon : Les haricots

Mekali é Kon : Beignets et haricots

Koas (se prononce KOASSE) : Le poisson

Koas amboumen : Le poisson braisérepas-camerounais.jpg



Anga fami : Il (elle) ouvrit

Menga : J'ai

Wog : entendre (entends)

Mi : Des

E bod : les personnes, gens

Nyol : le corps

Kin : le cou

Etom (se prononce ETOAM) : à cause de

Aï mboolan : Avec les témoignages

Ebug : La parole

Zamba : Dieu

Benga : à qui

Tsig : couper, immôler

Tsig kin : Egorger, Immôler

Minsisim (se prononce MINSSISSIM) : Les âmes, les esprits

Mi e bod : Des personnes

Etom Ebug Zamba : A cause de la parole de Dieu

Abomdzam : Couleur pâle

Menga wog : J'ai entendu.

Tolendon : Le séjour des morts

Amvus : Derrière lui

E mod : La personne, Celui, Celle

A bede : Monter, il (elle) le monte

Baloe : On l'appelle, on l'appelait

Awuu (se prononce AWOU) : La mort



Fas Bè Ekuli-Man Nyol Samna :Deuxième partie du chapitre 6 de l'Apocalypse


Afami anga fami efedega nyina, menga wog ane e Vevee nyo ayedan na : « Zaag ! ».

Atem na, mentala ekabeli etoa nyol abomdzam; e mod angabe bede dzo ayob, baloe nye na: Awuu; Tolendon eza yaton nye amvus.

Ndo benga ve bo efas si nyina ne bedzoe dzo, ne bewoe aïoken bita, zie, mbarmenye aï bibibigan ya si.

Afami angan fami efedega tana, mentala a alatar asi, minsisim mi e bod benga tsig kin etom Ebug Zamba, aï mboolan benga boolo. Benga yedan aï ngul ese na :

"A Nti, wa y'one mfufub, otoa fe bebela, wayiyi tsig ntol wan abog afe, okunu fe meki man a nyol bod ya si ndon

=============================

Quand il ouvrit le quatrième sceau, j'entendis la voix du quatrième être vivant qui disait : "Viens".

Je regardai, et voici, parut un cheval d'une couleur pâle. Celui qui le montait, se nommait la mort, et le séjour des morts l'accompagnait.

Le pouvoir leur fut donné sur le quart de la terre, pour faire périr les hommes par l'épée, par la famine, par la mortalité, et par les bêtes sauvages de la terre.

Quand il ouvrit le cinquième sceau, je vis sous l'autel les âmes de ceux qui avaient été immolés à cause de la parole de Dieu et à cause du témoignage qu'ils avaient rendu:

Ils crièrent d'une voix forte, en disant : Jusques à quand, Maître saint et véritable, tarde-tu à juger, et à tirer vengeance de notre sang sur les habitants de la terre ?



Repost 0
Published by LABEL NGONGO - dans ewondo
commenter cet article
18 août 2012 6 18 /08 /août /2012 22:07

Nyina : Quatrième

Anga fami : Ouvrit

Menga : J'ai

Wog : entendre (entends)

Nyol : le corps

Abomdzam : Couleur pâle

Menga wog : J'ai entendu.

Tolendon : Le séjour des morts

Amvus : Derrière lui,

E mod : La personne, Celui, Celle

A bede : Monter, il (elle) le monte

Baloe : On l'appelle, on l'appelait

Awuu (se prononce AWOU) : La mort

 

Fas Bè : Deuxième partie

Afami anga fami efedega nyina, menga wog ane e Vevee nyo ayedan na : « Zaag ! ».

 

 Atem na, mentala ekabeli etoa nyol abomdzam; e mod angabe bede dzo ayob, baloe nye na: Awuu; Tolendon eza yaton nye amvus. Ndo benga ve bo efas si nyina ne bedzoe dzo, ne bewoe aïoken bita, zie, mbarmenye aï bibibigan ya si.

 

Afami angan fami efedega tana, mentala a alatar asi, minsisim mi e bod benga tsig kin etom Ebug Zamba, aï mboolan benga boolo. Benga yedan aï ngul ese na:



"A Nti, wa y one mfufub, otoa fe bebela, otoa fe bebela, wayiyi tsig ntol wan; abog af

--------------------------------------------

 

Quand il ouvrit le quatrième sceau, j'entendis la voix du quatrième être vivant qui disait : "Viens".

 

Je regardai, et voici, parut un cheval d'une couleur pâle. Celui qui le montait, se nommait la mort, et le séjour des morts l'accompagnait. Le pouvoir leur fut donné sur le quart de la terre, pour faire périr les hommes par l'épée, par la famine, par la mortalité, et par les bêtes sauvages de la terre.

 

Quand il ouvrit le cinquième sceau, je vis sous l'autel les âmes de ceux qui avaient été immolés à cause de la parole de Dieu et à cause du témoignage qu'ils avaient rendu.

 

Ils crièrent d'une voix forte, en disant : Jusques à quand, Maître saint et véritable, tarde-tu à juger, et à tirer vengeance de notre sang sur les habitants de la terre ?

 

Repost 0
Published by LABEL NGONGO - dans ewondo
commenter cet article
13 août 2012 1 13 /08 /août /2012 01:23

Azuon : Roux

Osu (se prononce OSSOU) : devant

Zamgba : sept

Bifedega zamgba : Les sept sceaux

Zeyan : Tonnerre

Yob : Ciel

Kin : le cou, la gorge

bo bo : Les uns les autres

Mekin : Les gorges

menga wog : J'entendis

Mfum (se prononce EMFOUM) : Blanc

Ekabeli : Un cheval

Ehindi : Noir

Bede dzoè : Qui le montait

Mfum ekabeli : Un cheval blanc

Ontele : Se tenant

Ontele ma osu : Se tenant devant moi

 

------------------------------------------------------------

Menga ke aï nyenan biyen bi mam a osu. Afami Man Ntomba anga fami e efedega osu ya bifedega zamgba, ndo menga wog e Vevee osu ya Bevevee benyi ayedegan a yob etere ane zeyan na : « Zaag ! »

 

Mentem na mfum ekabeli ontele ma a osu ; e mod angabe bede dzo ayob, angabe bele elaè ; ndo bengave nye ekat ; ndo anga tie aï dulu ane zingi, ne ake dugan doè.

 

Afami anga tami efedega bèè, menga wog e vevee bèè ayedegan na : « Zaag ! »

 

Ndo fo ekabeli efe enga ham, eviege azuon ; ndo benga ve e mod angabe bede dzo a yob ngul y'avaè mvoè a si ndon, aï na bod betsigan mekin bo bo, ndo benga ve bo mod ndzon oken bita.

 

Afami anga fami efedega lala, menga wog e Vevee lala ayedegan na : « Zaag ! » Mentem na ehindi ekabeli entele ma a mis.

 

E mod angabe bede dzoè a yob angabe bele nlot a moè, menga wog dzom he ane kin, esoo azan Bevevee benyi, ekobogo na : « Kila ovega dzia, denar mbog ; kila fon ela, denar mbog ! Mfa mbon aï wayn, te wandaman bia ».

 


--------------------------------------

 

Je regardai, quand l'agneau ouvrit un des sept sceaux, et j'entendis l'un des quatre êtres vivants qui disait comme d'une voix de tonnerre : « Viens ! »

 

Je regardai, et voici, parut un cheval blanc. Celui qui le montait avait un arc ; une couronne lui fut donnée, et il partit en vainqueur et pour vaincre. Quand il ouvrit le second sceau, j'entendis le second être vivant qui disait : « Viens. »

 

Et il sortit un autre cheval, roux. Celui qui le montait reçut le pouvoir d'enlever la paix de la terre, afin que les hommes s'égorgeassent les uns les autres ; et une grande épée lui fut donnée.

 

Quand il ouvrit le troisième sceau, j'entendis le troisième être vivant qui disait : Viens. Je regardai, et voici, parut un cheval noir.

 

Celui qui le montait tenait une balance dans sa main. Et j'entendis au milieu des quatre êtres vivants une voix qui disait : « Une mesure de blé pour un denier ; et trois mesures d'orge pour un denier ; mais ne fais point de mal à l'huile et au vin ».

 

Repost 0
Published by LABEL NGONGO - dans ewondo
commenter cet article
8 août 2012 3 08 /08 /août /2012 21:43

 

Si Sarkozy avait été un bon président, cela se saurait, et il serait le Président de la République actuel. Si BHL avait été un philosophe génial, cela se saurait également, il s'agite beaucoup dans les vedettes ou « PIPOLS » . Qu'a t'il fait d'extraordinaire cet homme dans le métier de penseur ou de grand écrivain. Rien qui nous marquera. Quand nous pensons à Jean Paul Sartre, Marguerite Yourcenar, pour ne citer qu'eux, nous nous disons que voilà de beaux et grands penseurs. Certains membres de la droite UMP reprochent au Président François Hollande de ne pas intervenir en Syrie, comme leur ex-mentor Sarkozy. Ils se permettent de le juger, alors qu'ils n'ont aucune compétence en la matière. Ils ont dirigé la France pendant des années, si on prend en compte la période RPR du Président Chirac et les cinq pitoyables années du Président Sarkozy. De quel droit peuvent-ils qualifier l'attentisme du Chef de l’État de criminel ?

Veut-on nous faire croire que la Libye est libérée ? Nicolas Sarkozy, qui s'est comporté comme son mentor et Dieu vivant Bush fils (un Président idiot dirigé par ses faucons ; qui a pu être élu et réélu grâce à des mensonges), a embarqué la France dans des aventures extérieures alors que l'intérieur de la France n'était pas au mieux. Son attitude de va t'en-guerre, devrait être qualifiée d'irresponsable. Qu'ils le veuillent ou non, ces excités de l'UMP qui critiquent à tout va le Président Hollande, comme leur pseudo philosophe BHL, devraient plutôt constater que le Président et son gouvernement se préoccupent surtout de notre pays : la France qui va mal, qui souffre, qui a un fort taux de chômage, qui voit ses entreprises se délocaliser et certaines disparaître. A quoi cela sert-il d'aller s'afficher à l'extérieur, alors qu'on est incapable de gérer la crise ou (la récession) qui frappe le pays ?



L'ancien président de la République Nicolas Sarkozy qui s'entretient avec tel ou tel membre de l'opposition syrienne, semble vouloir revenir sur le devant de la scène, on dirait qu'il a oublié sa défaite d'il y a quelques mois. Que peuvent-ils se dire ? Sarkozy semble oublier que le Président Hollande ne fonctionne pas comme lui, il ne se sent l'obligé de personne. Il ne va pas se lier avec Cameron pour aller bombarder la Syrie. Il s'occupe de son pays La France) qui est au plus mal. Nous n'entendons pas l'ex-président Sarkozy, parler des pays africains qui sont en guerre, des femmes et enfants qui se font tuer tous les jours. Le monde n'entend pas l'ancien président Sarkozy évoquer les milliers de viol qui se produisent dans la région des grands lacs et ailleurs en Afrique (ou se trouvent pourtant des soldats de l'ONU). Le nombre de morts en Syrie est certes dur à entendre, mais il ne dépasse pas ceux des régions africaines en guerre actuellement. Il ne s'agit pas de faire des comparaisons entre tel ou tel conflit, il s'agit d'être réaliste et de ne pas « fatiguer » les téléspectateurs en les faisant voir et entendre les mêmes rengaines. Actuellement, les média continus tel BFM ou LCI, etc... ressassent les mêmes infos. Ils en viennent à déformer l'analyse des citoyens français.



Les Français revivent la même rengaine entendue et serinée durant les attaques futures de Kadhafi par la France de Sarkozy, la Grande Bretagne de Cameron et les USA d'Obama. Les mensonges de Sarkozy correspondaient aux mêmes histoires que Bush et ses faucons avaient préparé pour justifier leur attitude d'envahisseurs. L'ancien président libyen Kadhafi a été exécuté comme un chien par un soi-disant rebelle. Le Monde a été privé d'un jugement qui aurait fait couler beaucoup d'encre. Un pantin a été mis à la place, il s'agit de l'ancien homme de loi qui voulait faire mourir les infirmières bulgares et le médecin palestinien. Certains semblent oublier l'histoire du passé. La Libye n'est pas calme et elle ne le sera plus. Mustapha Abdeljalil (l'homme laissé par Sarkozy et Cameron) n'arrivera pas à réunir les tribus du pays, et le chaos reviendra. Quant à la Syrie, l'exemple que les trois dirigeants et ex ont montré, la Chine et la Russie ne leur font plus confiance.



BHL qui veut nous faire croire qu'il a soutenu le Président Hollande, essaie de donner des directives au Chef de l’État qui ne l'écoutera pas. Le dirigeant n'a pas besoin de recevoir des leçons d'un philosophe de seconde zone. Ou est ce philosophe lorsqu'il s'agit de discuter des palestiniens qui n'ont toujours pas de pays depuis 1967, malgré les n résolutions. Où en est l'ex-président Nicolas Sarkozy au sujet de ce problème épineux du peuple palestinien qui n'a toujours pas de pays. Arafat est mort sans le voir, l'homme de Paix et général RABIN a été assassiné par un affreux. Incapable de régler les problèmes du pays, Sarkozy avait pris la tête d'une coalition (manœuvrée par deux autres dirigeants Obama et Cameron), qui s'est soldé par une intervention militaire massive jusqu'à la chute du président (certes dictateur) libyen Muammar Kadhafi. Que veut Sarkozy aujourd'hui ? Une nouvelle intervention militaire comme en Libye. Sauf que nul ne sait si elle est appropriée et si elle mettra fin au conflit de la Syrie.



Ce qui est étrange, Sarkozy comme ses sbires, invoquent l'idée comme quoi le Président Hollande s'était engagé sur une intervention en Syrie.La France, qui a pris le 1er août la présidence tournante du Conseil de Sécurité de l'ONU, se heurte au veto de la Russie et de la ChineKadhafi&Sarkozy

Repost 0
Published by LABEL NGONGO - dans ewondo
commenter cet article
6 août 2012 1 06 /08 /août /2012 23:46

 

Kalara : Le livre, un livre

Be Kalara : les livres

Mbu ( se prononce AMBOU) : l'année

Bemvoe : Les amis (amies)

Befada : Les prêtres

Mengasuan : Je suis descendu, je suis arrivé

Mengasuan a Brussels : Je suis arrivé (je suis descendu) à Bruxelles

 

Mengasuan : Je suis descendu

Wongasuan : Tu es arrivé

Angasuan  : Il (elle) est descendu (e) ou arrivé(e)

Bingasuan : Nous sommes descendus

Mingasuan : Vous êtes descendus

Bengasuan : Ils sont descendus

 

 

Dzam : Quelque chose, un fait divers

Mawog dzam : J'écoute quelque chose

Dzom : Quelque chose

Dzal : Le village

Maazu a Dzal : Je viens au village, je rentre au village

Mavoe a ndamba : Je joue au ballon, je joue au football

Ngomena (se prononce NGOAMENA) : Le gouvernement

A fudi : Mettre

Mimbok : La prison

Ngon (se prononce NGOAN) : Une année

Ebè (AI Bèe) : Deux

Ndo : Alors

 

Nye : Lui, elle

Ndo ngomena azu nye fudi a mimbok : Alors le gouvernement vient lui mettre en prison

Bezimbi : Les policiers

Mane Bezimbi : Un policier

Angasili (se prononce ANGASSILLI) : a demandé

 

Mengasili : J'ai demandé

Wongasili : Tu as demandé

Angasili : Il (elle) a demandé

Bingasili : Nous avons demandé

Mingasili : Vous avez demandé

Bengasili : Ils (elles) ont demandé

 

Mot : Une personne

Bot : Des personnes

Mison (se prononce MISSON) : Une église, un lieu du culte

Nnom : Son mari, le mari

Vug (se prononce VOUQ) : L'épingle à nourrice

Ewolo : Se dit de quelqu'un de courageux

 

Mene : Je suis

Mintag : Content

Mene Mintag

Repost 0
Published by LABEL NGONGO - dans ewondo
commenter cet article
16 juillet 2012 1 16 /07 /juillet /2012 19:15

Mbembe :

Mbembe Amos : Bonjour, Bonne journée

Ngoge : Le soir

Mbembe Ngoge (se prononce Mbembe Ngogue) : Bonsoir

Ndo : Quand

Asi (se prononce ASSI)

Duma aï ngan : Honneur et actions de grâces

A Nti : Seigneur

A Nti wan : Notre Seigneur

Wakyebe : Tu es digne

N

Makyebe : Je suis digne, J'ai raisonNlo : la  tête, la partie

Wakyebe : Tu es digne

Aï ngul : Avec la puissance, avec la force

NLO 4 – EKULI MAM

Biyen bi mam ya Profet ayen Zamba ave man Ntomba si ese a mo.

 

Amvus hala, ndo menga yen eyen dzam. Ota! mbè ongabe oyoo a yob. E kin menga wog ekobogo aï ma osusua ane toan, enga dzo aï ma na :« Bede a yob mu, melede wa e mam mayi boban amvus. »

 

Etietie, ndo fo nsisim Zamba onga yali ma. Mentala etoa-kum etele a yob, mod zin atoa a etoa-kum te.

 

E mod angabe toa ete afulan aï ngok yaspa aï kornalina ; ndutum onga be kodegan etoa dzie a nyol oyenene he ane ngok smaragda.

 

Bitoa bife mewom mebè aï binyi bingabe tele etoa-kum nkodena a nyol. Minnom mi bod mewom mebè aï minyi mitoa etere, mibege mimfum biwoman, aï bikat bi mvot a nlo.

 

Felfes, zeyan aï kin bisoog a etoa-kum, melamba zamgba meyono osu aï amvus, emo mene minsisim mi Zamba zamgba.

 

A osu etoa-kum,dzom eyenene he ane man, efiege a ngen ngen ngen ane akok kristal. Azan etoa-kum aï nkodena, bevevee benyi betele, befiege aï mis a osu aï amvus.

 

Evevee osu afulan aï emgbem ; enyo bèè afulan aï etoan nyak, enyo lala afulan aï asu mod ; enyo nyina afulan aï ndoe ya yayele.

 

Bevevee benyi ya bebege ane mod mefab mesaman, bafiè a mis nkodena aï a nnem ete. To aï alu to aï amos bene tege vod yedan na : « Mfufub, mfufub, mfufub Nti Zamba, ndzoe biem bise Ambe, Ane, Azu. »

 

Ndo a angabe ha na, enyo y'atoa etoa-kum, a avee a biseb biseb, nyieane Bevevee bave nye olugu, duma aï ngan.

 

Minnom mi bod mewom mebè aï minyi miluu Enyo y'atoa a etoa-kum minlo asi, benga lugu Enyo y'avee a biseb biseb ; besodi bikat biabanwa a nlo, benga woa bia a etoa-kum osu, bekobogo na :

« A Nti wan aï Zamba wan wakyebe aï olugu, duma aï ngul amu wa onga kom yob aï si. Bingabe ki, ndo binga komban aï nyian woe. »

 

--------------------------------------------------------------------

 

Après cela, je regardai, et voici, une porte était ouverte dans le ciel. La première voix que j'avais entendue, comme le son d'une trompette, et qui me parlait, dit : Monte ici, et je te ferai voir ce qui doit arriver dans la suite.

 

Aussitôt je fus ravi en esprit. Et voici, il y avait un trône dans le ciel, et sur ce trône quelqu'un était assis.

 

Celui qui était assis avait l'aspect d'une pierre de jaspe et de sardoine ; et le trône était environné d'un arc-en-ciel semblable à de l'émeraude.

 

Autour du trône je vis vingt-quatre trônes. Et sur ces trônes vingt-quatre vieillards assis, revêtus de vêtements blancs, et sur leurs têtes des couronnes d'or.

 

Du trône sortent des éclairs, des voix et des tonnerres. Devant le trône brûlent sept lampes ardentes, qui sont les sept esprits de Dieu.

 

Il y a encore devant le trône comme une mer de verre, semblable à du cristal. Au milieu du trône et autour du trône, il y a quatre êtres vivants remplis d'yeux devant et derrière.

 

Le premier être vivant est semblable à un lion, le second être vivant est semblable à un veau, le troisième être vivant a la face d'un homme, et le quatrième être vivant est semblable à un aigle qui vole.

 

Les quatre êtres vivants ont chacun six ailes, et ils sont remplis d'yeux tout autour et au dedans. Ils ne cessent de dire jour et nuit : Saint, saint, saint est le Seigneur Dieu, le Tout Puisant, qui était, qui est, et qui vient.

 

Quand les êtres vivants rendent gloire et honneur et actions de grâces à celui qui est assis sur le trône, à celui qui vit aux siècles des siècles.

 

Les vingt-quatre vieillards se prosternent devant celui qui est assis sur le trône et ils adorent celui qui vit aux siècles des siècles ; et ils jettent leurs couronnes devant le trône, en disant :

«  Tu es digne, notre Seigneur et notre Dieu, de recevoir la gloire et l'honneur et la puissance ; car tu as créé toutes choses, et c'est par ta volonté qu'elles existent et qu'elles ont été créées. »

Repost 0
Published by LABEL NGONGO - dans ewondo
commenter cet article
15 juillet 2012 7 15 /07 /juillet /2012 20:18

Kin : La voix

Benyin : Quatre

A nlo : Sur la tête

Nlo : La tête

Zeyan : des éclairs

Bife : D'autres

Bitoa bife : D'autres sièges, fauteuils

Tele etoa-kum : Autour du trône

Mewom mebè : Vingt

Mewom mebè aï binyi : Vingt-quatre

Bod : Des personnes

Mewom mebè aï minyi : Vingt-quatre

Mitoa : Etaient assis

Mitoa etere : Etaient assis dedans, (simplement)Etaient assis

Bikat bi mvot : des couronnes d'or

 

Azan : Au milieu

Mis (se prononce MISSE) : les yeux

Aï mis a osu : des yeux devant

Aï mis aï amvus : des yeux derrière

Befiege : Remplis

Bevevee : Les êtres vivants

Dzom : Quelque chose

Dzom eyenene : Quelque chose de semblable

Minsisim : Les esprits

A etoa-kum : Du trône

Felfes : Des tonnerres

A osu : Devant, Il y a devant

Bisoog : Sortent, Sortaient

Melamba : Les lampes

Meyono : Brûlent

Zamgba : Sept

Efiege : Brillent

Minsisim mi Zamba : Les esprits de Dieu

Minsisim mi Zamba zamgba : les sept esprits de Dieu

 

Afulan : Ressemble, est semblable

Evevee : être vivant

Yayele : Qui vole

Ndoe : L'aigle

Mesaman : Six

Evevee osu : Le premier être vivant

Mefab mesaman : Six ailes

Nyak : La vache, le taureau

Etoan nyak : Un veau

Afulan aï emgbem : est semblable à un lion

Enyo bèè : Le second

Enyo lala : Le troisième

Mfufub : Saint

Enyo nyina : Le Quatrième

Ambe : Qui était

Ane : Qui est

Azu : Qui vient

------------------------------------------------------

Bitoa bife mewom mebè aï binyi bingabe tele etoa-kum nkodena a nyol. Minnom mi bod mewom mebè aï minyi mitoa etere, mibege mimfum biwoman, aï bikat bi mvot a nlo.

 

Felfes, zeyan aï kin bisoog a etoa-kum, melamba zamgba meyono osu aï amvus, emo mene minsisim mi Zamba zamgba.

 

A osu etoa-kum,dzom eyenene he ane man, efiege a ngen ngen ngen ane akok kristal. Azan etoa-kum aï nkodena, bevevee benyi betele, befiege aï mis a osu aï amvus.

 

Evevee osu afulan aï emgbem ; enyo bèè afulan aï etoan nyak, enyo lala afulan aï asu mod ; enyo nyina afulan aï ndoe ya yayele.

 

Bevevee benyi ya bebege ane mod mefab mesaman, bafiè a mis nkodena aï a nnem ete. To aï alu to aï amos bene tege vod yedan na : « Mfufub, mfufub, mfufub Nti Zamba, ndzoe biem bise Ambe, Ane, Azu. »

 

Ndo a angabe ha na, enyo y'atoa etoa-kum, a avee a biseb biseb, nyieane Bevevee bave nye olugu, duma aï ngan.

 

==================

 

Autour du trône je vis vingt-quatre trônes. Et sur ces trônes vingt-quatre vieillards assis, revêtus de vêtements blancs, et sur leurs têtes des couronnes d'or.

 

Du trône sortent des éclairs, des voix et des tonnerres. Devant le trône brûlent sept lampes ardentes, qui sont les sept esprits de Dieu.

 

Il y a encore devant le trône comme une mer de verre, semblable à du cristal. Au milieu du trône et autour du trône, il y a quatre êtres vivants remplis d'yeux devant et derrière.

 

Le premier être vivant est semblable à un lion, le second être vivant est semblable à un veau, le troisième être vivant a la face d'un homme, et le quatrième être vivant est semblable à un aigle qui vole.

 

Les quatre êtres vivants ont chacun six ailes, et ils sont remplis d'yeux tout autour et au dedans. Ils ne cessent de dire jour et nuit : Saint, saint, saint est le Seigneur Dieu, le Tout Puisant, qui était, qui est, et qui vient.

 

Quand les êtres vivants rendent gloire et honneur et actions de grâces à celui qui est assis sur le trône, à celui qui vit aux siècles des siècles.

 

Repost 0
Published by LABEL NGONGO - dans ewondo
commenter cet article
14 juillet 2012 6 14 /07 /juillet /2012 19:48

Mod : Une personne

Minnom : Les vieux, les vieillards

Etietie : Aussitôt

Nsisim(se prononce ANSSISSIM) : L'esprit

Zamba : Dieu

E mod : Celui, celle

Onga yali ma : Il (elle) me ravit

Etoa : Le fauteuil, le siège, la chaise

Etoa-kum : Le trône

Mod zin : Quelqu'un, quelqu'une

Atoa : Etait assis

Angabe toa : était assis

A nlo : La tête, sur la tête

 

Oyenene :semblable

Afulan : Avait l'aspect, ressemblait

Ngok : La pierre, une pierre

Yaspa : Jaspe

Kornalina : Sardoine

Smaragda : Emeraude

Ndutum : l'arc-en-ciel

Bitoa : les fauteuils

Mewom mebè : Vingt

Mewom mebè aï binyi : Vingt-quatre

Minnom mi bod : les vieux, les vieillards

Mitoa etere : Assis sur les trônes

Mibege : Revêtus, portant

Mimfum : Blancs,blanches

Mimfum biwoman : Vêtements blancs

Bikat bi mvot : Des couronnes d'or

Amvus hala, ndo menga yen eyen dzam. Ota! mbè ongabe oyoo a yob. E kin menga wog ekobogo aï ma osusua ane toan, enga dzo aï ma na :« Bede a yob mu, melede wa e mam mayi boban amvus. »

 


Etietie, ndo fo nsisim Zamba onga yali ma. Mentala etoa-kum etele a yob, mod zin atoa a etoa-kum te.

 


E mod angabe toa ete afulan aï ngok yaspa aï kornalina ; ndutum onga be kodegan etoa dzie a nyol oyenene he ane ngok smaragda.

 

 

Bitoa bife mewom mebè aï binyi bingabe tele etoa-kum nkodena a nyol. Minnom mi bod mewom mebè aï minyi mitoa etere, mibege mimfum biwoman, aï bikat bi mvot a nlo.

 

------------------------------------------------------------------

Après cela, je regardai, et voici, une porte était ouverte dans le ciel. La première voix que j'avais entendue, comme le son d'une trompette, et qui me parlait, dit : Monte ici, et je te ferai voir ce qui doit arriver dans la suite.

 

 

Aussitôt je fus ravi en esprit. Et voici, il y avait un trône dans le ciel, et sur ce trône quelqu'un était assis.

 

Celui qui était assis avait l'aspect d'une pierre de jaspe et de sardoine ; et le trône était environné d'un arc-en-ciel semblable à de l'émeraude.

 

Autour du trône je vis vingt-quatre trônes. Et sur ces trônes vingt-quatre vieillards assis, revêtus de vêtements blancs, et sur leurs têtes des couronnes d'or.

 

Repost 0
Published by LABEL NGONGO - dans ewondo
commenter cet article
12 juillet 2012 4 12 /07 /juillet /2012 19:06

Madzeng Bibug : Je recherche des mots et des phrases

Makobo Ewondo : Je parle la langue Ewondo

 

 

Dzam : Une chose

 

Mbè ongabe oyoo (se prononce AMBAI ONGABE OYOO) : La porte était ouverte

 

Ndo : Alors

 

E Kin ( se prononce AIKIN) : La voix

 

Osusua (se prononce OSSOUSSOUA) : La première fois

 

Ane : C'est

 

Toan : La trompette

 

Enga dzo aï ma na : Elle me parlait ainsi

 


( S'il y a plusieurs voix, on les distingue)

 

E kin : La première voix

 

Bede (Bédé) : Monte

 

Bede a yob mu : Monte ici

 


Masug (se prononce MASSOUG) : Je salue, Je vous salue

 

Wasug : Tu salues

 

Asug : Elle (il) salue

 

Biasug : Nous saluons, Nous vous saluons

 

Miasug : Vous saluez

 

Basug : Elles (ils) saluent

 

 

 

Amvus : Après, derrière

 

E Kin (se prononce AI KIN) : La voix

 

Menga wog : J'avais entendu

 

Wonga wog : Tu avais entendu

 

Anga wog : Elle (Il) avait entendu

 

Binga wog : Nous avons entendu

 

Minga wog : Vous avez entendu

 

Binga wog : Elles (ils) ont entendu

 

 

 

Amvus hala : Après cela

 

Menga yen : Je regardai

 

Mbè (se prononce AM-BAI) : La porte

 

Ota : Tu vois

 

Ekobogo : qui parlait

 

Mam : Les choses

 

Melede : Que je te montre

 

Ekobogo aï ma : Qui me parlait

 

 

 

Melede wa e mam mayi boban amvus :

Monte ici, et je te ferai voir ce qui doit arriver dans la suite.

 

 

Ekin menga wog : La première voix que j'ai entendue

 

Ongabe Oyoo : Etait ouverte

 

Yob : Le ciel

 

 

Amvus hala, ndo menga yen eyen dzam. Ota! mbè ongabe oyoo a yob.

 

Après cela, je regardai, et voici, une porte était ouverte dans le ciel.

 

 

E kin menga wog, ekobogo aï ma osusua ane toan, enga dzo aï ma na 

 

La première voix que j'avais entendue, comme le son d'une trompette, et qui me parlait

 

 

 

Repost 0
Published by LABEL NGONGO - dans ewondo
commenter cet article

Articles Récents

Liens