Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Recherche

18 mai 2012 5 18 /05 /mai /2012 22:47

 

Metari

 

Ekuli-Mam Yesu Kristu ya Zamba anga kuli nye ne alede besie boe e mam menkun boban.

 

Anga lom Engles woe ne alede mo etuga dzie Yohannes y'anga boolo Ebug Zamba aï mboolan Yesu Kristu: biyen bi mam bise anga yen.

 

Ane mvom, e mod ayi lan, mwom fe e bod bayi wog bibug bi profet bi, nge benyie e mam mene etere, amu zuli Abog enga subu ya.

 

I :

Ma kobo Ewondo - Bekalara Asu Menda Me Zamba Ya Asia  

Ma, Yohanes, matil menda me Zamba zamgba ya Asia. Akubu mina gratsia aï mvoé, enyo y'ane, a ambe, a azu. Bekubu fe mina bya, minsisim mi zamba ya mitele etoa-kum dzié a osu. Akubu mina bia Yesu Kristu, y'ane mboolo bebela, Ntol ya bekon, ndzoe minkukuma ya si.

 

Adin bia, ndo anga sob bia minsem mian aï meki moe; anga tele bia minkukuma befada asu Zamba woe aï Esia woe: olugu aï ngul biakyebe hm aï nye a biseb. Amen

 

Enye nyoli azu a minkut ete; mod ose ayi nye yen, to eba benga tubulu nye aï akon, meyon mese ya si mayi nye yon. Owe! Amen!

 

Ma mene Alfa, metoa Omega, Nti Zamba enye akobo nala, Enyo y ane, a ambe, a azu Nti Bise.

 

 

Eyen ya Metari 

Ma, Yohanes, manyan wan aï eyon dzan a mindzug mise, aï a etie nkukuma aï a odzibi abe Yesu. Lenga bo na: metoa a elon ya Patmos, asu etsam Ebug Zamba aï Eboolo Yesu.

 

Ndo nsisim Zamba onga yala ma, mekuu ayie a amos Nti, menga wog kin eso ma amvus, ebama he ane ton.

 

Na: E dzam wayen dili, tili do a kalara, olomo kalara te a menda me Zamba zamgba: a Efesi, Smyrna, Pergama, Thyatira, Sarda, Filadelfia aï Laodisea.

 

Ndo menga venan amvus ne meyen e mod ben anga be aï e kin ekobogo aï ma nyi; avenan menga venan, mentala bekiendele ete, dzom he ane Moan mod, abege mod ndzombo edut, kanda mvot atii nye angedek. Nlo woe aï esil dzie bifumu he afuum, ane mimvot mintomba, he ane ten, mis moe mefiege he ane minkabag mi ndzoan; mekol moe mehiege azuon ane ekie mvot ya beman nyamela a mbun ndoan ete; kin dzie efulugan aï edun mesok me osoe.

 

Angabe bele a mbo-nnom woe atitie zamgba, ndzon oken bita meyo mebè ndzeban ndzeban, okwi nye a anyu; asu die lefiege he ane ondzi nlodzobo eseb.

 

Ayen menga yen nye, ndo fo menga ku nye a mekol asi, ekokom ekokom. Ndo anga namba ma aï mbo-nnom woe, nye aï ma na: Te wambara, Maa mene enyo ya Metari aï enyo ya Memana, enyo y'avee menga wu, ndo medugan ya vebe asu biseb biseb; ma mebele bidibiga bi Awu aï ebi ya Tolendon. Tili hm e mam ondem man yen mala: ema ya etoa dzi aï ema mayi soa amvus.

 

Atitie zamgba ya oyen mebele a wo mbo_nnom aï bekiendele be mvot, ndina ya ndimba te ene na: atitie zamgba ane beengles ya menda me Zamba Zamgba; bekiendele zamgba embo bene menda me Zamba meben.

 

I.

EFESI 

Tili engles ya nda -Zamba ya Efesi na : Enyo abele atitie zamgba a mbo-nnom, awulugu azan bekiendedele ete, akobo na : Mayem enyin dzoe, bisie bie aï odzibi woe ; mayem mben mben wase ki dzam dzibi bebe be bod.

 

Onga bobolo eba basun nkon apostel, ndo onga yen na bene bod medugan. One odzibi : ndo onga dzibi mindzug asu dzoe dam, tege ku som.

 

Da, bidzo mave wa, bine na onga dzoge edin dzoe ya osusua. Dugan tsog e hom ongasende, singi evus dzoe, odugan wulu ane osusua. Tege aï nala, ma zu tsende kiendele woe etie, nge wayi ki singi evus dzoe. To te nala, wakyebe mbol wafem e mam bod ya ngam Nikolas babo, mamen ma mafem fe mo.

 

Enyo abele melo, awogo e mam Nsisim wakad menda me Zamba : mayi bo na zingi edi bibuma ya ele enyin y'etele a Paradis Zamba.

 

II.

SMYRNA 

Tili engles ya nda -Zamba ya Smyrna na:

 

Enyo abele ndzon oken, ndzeban ndzeban, meyo mebè akobo na. Mayem Osuu aï Mvuaa, enyo y’anga wu ndo anga dugan womo, akobo na: Mayem mindzug mie ai mebua moe da obele te fe akuma aï bibug medzo bi e bod basun nkon Beyuden melig dzo na sinagoge Satan.

 

Te wambara mindzug miayanga wa: tam yen: Satan ayi fudi bevog y’abe mina a mimbog ne abobolo mina, miayi nden aï mebobela mete a tan melu awom.

 

Bo nkanga akelekwi a awu, eyon te mayi wa ve ekat enyin.

 

Enyon abele melo, awogo e mam Nsisim wakad menda me Zamba: zingi yayi ki mbara dzom asu awu béé.

 

III

PERGAMA 

Tili engles nda -Zamba ya Pergama na

 

Enyo abele ndzon oken, ndzeban ndzeban, meyo mebè akobo na. Mayem e hom otoa : e hom etoa-kum satan ene. Da oyeme aï dzoe dam akpim, wandzi ki siié dzoe dam, to a abog Antipas, bebela mboolo wom, ya benga woe abe mina, e hom Satan atoa.

Da, madzo wa aï dzom zin : mina bod mine, eba ya bayebe dokten Balaam ; anga be tindigi Balak ne akoli bon be Israel olam, asu ye na bedi tsit ya benga tuni ngunmelan, bebo fe ngobinda.

 

Bod behog ya ngam Nikolas bene fe abe wa. Aka singi evus dzoe, tege aï nala ma nyolo mazu luman aï bod bete aï oken bita ya anyu dam.

 

Enyo abele melo, awogo e mam Nsisim makad menda me zamba : Mayi ve zingi manna y'asolo, meve fe nye asongok afumu, obege mkpaman dzoe ya mod ayem ki, sesala he e mod anon asongok te.

 

IV

 

TYATIRA 

Tili engles nda -Zamba ya Tyatira na

 

Révélation de Jésus Christ
que Dieu lui a donnée pour montrer à ses serviteurs les choses qui doivent arriver bientôt, et qu'il a fait connaître, par l'envoi de son ange, à son serviteur Jean,
lequel a attesté la parole de Dieu et le témoignage de Jésus Christ, tout ce qu'il a vu.

 

Heureux celui qui lit et ceux qui entendent les paroles de la prophétie, et qui gardent les choses qui y sont écrites! Car le temps est proche.

 

I : LES LIVRES POUR LES MAISONS de DIEU BASEES en ASIE

 

Moi, Jean, j'écris aux sept Églises qui sont en Asie: que la grâce et la paix vous soient données de la part de celui qui est, qui était, et qui vient, et de la part des sept esprits qui sont devant son trône, et de la part de Jésus Christ, le témoin fidèle, le premier-né des morts, et le prince des rois de la terre!

 

A celui qui nous aime, qui nous a délivrés de nos péchés par son sang,
et qui a fait de nous un royaume, des sacrificateurs pour Dieu son Père, à lui soient la gloire et la puissance, aux siècles des siècles! Amen!

 

Voici, il vient avec les nuées. Et tout oeil le verra, même ceux qui l'ont percé; et toutes les tribus de la terre se lamenteront à cause de lui. Oui. Amen!

 

Je suis l'alpha et l'oméga, dit le Seigneur Dieu, celui qui est, qui était, et qui vient, le Tout Puissant.

 

 

Moi, Jean,votre frère et compagnon dans la persécution, la royauté et l'endurance avec Jésus. Je me trouvais dans l'île de Patmos à cause de la parole de Dieu et du témoignage pour Jésus.

 

C'était le jour du Seigneur ; je fus inspiré par l'Esprit, et j'entendis derrière moi une voix puissante,pareille au son d'une trompette.

 

Elle disait :" Ce que tu vois, écris-le dans un livre et envoie-le aux sept Églises : à Éphèse, à Smyrne, à Pergame, à Thyatire,à Sardes, à Philadelphie et à Laodicée. "

 

Je me retournai pour voir qui me parlait. Quand je me fus retourné, je vis sept chandeliers d'or ;

 

et au milieu d'eux comme un fils d'homme, vêtu d'une longue tunique ; une ceinture d'or lui serrait la poitrine ; sa tête et ses cheveux blancs étaient comme de la laine blanche,comme la neige, et ses yeux comme une flamme ardente ; ses pieds ressemblaient à du bronze précieux affiné au creuset,et sa voix était comme la voix des océans ;

 

il avait dans la main droite sept étoiles ; de sa bouche sortait un glaive acéré à deux tranchants.Son visage brillait comme le soleil dans toute sa puissance.

 

 

 

Quand je le vis, je tombai comme mort à ses pieds,mais il posa sur moi sa main droite, en disant : " Sois sans crainte.Je suis le Premier et le Dernier,

 

je suis le Vivant :j'étais mort,mais me voici vivant pour les siècles des siècles,et je détiens les clés de la mort et du séjour des morts.

 

Écris donc ce que tu auras vu :ce qui arrive maintenant,et ce qui arrivera ensuite.

 

Voilà le sens secret des sept étoiles que tu as vues dans ma main droite et des sept chandeliers d'or :les sept étoiles sont les Anges des sept Églises, et les sept chandeliers sont les sept Églises.

 

I. EPHESE

 

Écris à l'ange de l'Église d'Éphèse : Voici ce que dit celui qui tient les sept étoiles dans sa main droite, celui qui marche au milieu des sept chandeliers d'or : Je connais tes oeuvres, ton travail, et ta persévérance. Je sais que tu ne peux supporter les méchants

 

Tu as éprouvé ceux qui se disent apôtres et qui ne le sont pas, et que tu les as trouvés menteurs ;

 

que tu as de la persévérance, que tu as souffert à cause de mon nom, et que tu ne t'es point lassé.

 

Mais ce que j'ai contre toi, c'est que tu as abandonné ton premier amour.

 

Souviens-toi donc d'où tu es tombé, repens-toi, et pratique tes premières oeuvres ; sinon, je viendrai à toi, et j'ôterai ton chandelier de sa place, à moins que tu ne te repentes.

 

Tu as pourtant ceci, c'est que tu hais les oeuvres des Nicolaïtes, oeuvres que je hais aussi.

 

Que celui qui a des oreilles entende ce que l'Esprit dit aux Églises : A celui qui vaincra je donnerai à manger de l'arbre de vie, qui est dans le paradis de Dieu.

 

  1. SMYRNA

 

Écris à l'ange de l'Église de Smyrne :

 

Voici ce que dit le premier et le dernier, celui qui était mort, et qui est revenu à la vie :

 

Je connais ta tribulation et ta pauvreté (bien que tu sois riche), et les calomnies de la part de ceux qui se disent Juifs et ne le sont pas, mais qui sont une synagogue de Satan.

 

Ne crains pas ce que tu vas souffrir. Voici, le diable jettera quelques-uns de vous en prison, afin que vous soyez éprouvés, et vous aurez une tribulation de dix jours. Sois fidèle jusqu'à la mort, et je te donnerai la couronne de vie.

 

Que celui qui a des oreilles entende ce que l'Esprit dit aux Églises : Celui qui vaincra n'aura pas à souffrir la seconde mort.

 

III PERGAME

 

 

Écris à l'ange de l'Église de Pergame

 

 

Voici ce que dit celui qui a l'épée aiguë, à deux tranchants : Je sais où tu demeures, je sais que là est le trône de Satan. Tu retiens mon nom, et tu n'as pas renié ma foi, même aux jours d'Antipas, mon témoin fidèle, qui a été mis à mort chez vous, là où Satan a sa demeure.

 

Mais j'ai quelque chose contre toi, c'est que tu as là des gens attachés à la doctrine de Balaam, qui enseignait à Balak à mettre une pierre d'achoppement devant les fils d'Israël, pour qu'ils mangeassent des viandes sacrifiées aux idoles et qu'ils se livrassent à l'impudicité.

 

De même, toi aussi, tu as des gens attachés pareillement à la doctrine des Nicolaïtes. Repens-toi donc ; sinon, je viendrai à toi bientôt, et je les combattrai avec l'épée de ma bouche.

 

Que celui qui a des oreilles entende ce que l'Esprit dit aux Églises : A celui qui vaincra je donnerai de la manne cachée, et je lui donnerai un caillou blanc ; et sur ce caillou est écrit un nom nouveau, que personne ne connaît, si ce n'est celui qui le reçoit.

 

 

 

IV THYATIRE

 

 

Écris à l'ange de l'Église de Thyatire

 

 

Voici ce que dit le Fils de Dieu, celui qui a les yeux comme une flamme de feu, et dont les pieds sont semblables à de l'airain ardent : Je connais tes oeuvres, ton amour, ta foi, ton fidèle service, ta constance, et tes dernières oeuvres plus nombreuses que les premières.

 

Mais ce que j'ai contre toi, c'est que tu laisses la femme Jézabel, qui se dit prophétesse, enseigner et séduire mes serviteurs, pour qu'ils se livrent à l'impudicité et qu'ils mangent des viandes sacrifiées aux idoles.

 

Je lui ai donné du temps, afin qu'elle se repentît, et elle ne veut pas se repentir de son impudicité. Voici, je vais la jeter sur un lit, et envoyer une grande tribulation à ceux qui commettent adultère avec elle, à moins qu'ils ne se repentent de leurs oeuvres.
Je ferai mourir de mort ses enfants; et toutes les Églises connaîtront que je suis celui qui sonde les reins et les coeurs, et je vous rendrai à chacun selon vos oeuvres. A vous, à tous les autres de Thyatire, qui ne reçoivent pas cette doctrine, et qui n'ont pas connu les profondeurs de Satan, comme ils les appellent, je vous dis: Je ne mets pas sur vous d'autre fardeau; seulement, ce que vous avez, retenez-le jusqu'à ce que je vienne.
A celui qui vaincra, et qui gardera jusqu'à la fin mes oeuvres, je donnerai autorité sur les nations. Il les paîtra avec une verge de fer, comme on brise les vases d'argile, ainsi que moi-même j'en ai reçu le pouvoir de mon Père. Et je lui donnerai l'étoile du matin.

Que celui qui a des oreilles entende ce que l'Esprit dit aux Églises!

 

   

Eye akobo na : Moan Zamba ya mis mafulan aï nkabag ndoan, mekol mefulugan aï ekie-mvot. Mayem enyin dzoe : edin dzoe, nyebe woe, mvam dzoe, odzibi woe ; bisie bie biavu he mvuan.

 

E dzom mave wa bidzo ene na : wadzibi Yezabel, e mininga akad nyo na ane profet, ake aï besie bam a ndimi, atindi bo na bebo ngobinda aï ndian badi tsit ya batuni ngunmelan.

 

Menga ve nye abog ya

 

Eye akobo na : Moan Zamba ya mis mafulan aï nkabag ndoan, mekol mefulugan aï ekie-mvot. Mayem enyin dzoe : edin dzoe, nyebe woe, mvam dzoe, odzibi woe ; bisie bie biavu he mvuan.

 

E dzom mave wa bidzo ene na : wadzibi Yezabel, e mininga akad nyo na ane profet, ake aï besie bam a ndimi, atindi bo na bebo ngobinda aï ndian badi tsit ya batuni ngunmelan.

 

Menga ve nye abog ya

 

Eye akobo na : Moan Zamba ya mis mafulan aï nkabag ndoan, mekol mefulugan aï ekie-mvot. Mayem enyin dzoe : edin dzoe, nyebe woe, mvam dzoe, odzibi woe ; bisie bie biavu he mvuan.

 

E dzom mave wa bidzo ene na : wadzibi Yezabel, e mininga akad nyo na ane profet, ake aï besie bam a ndimi, atindi bo na bebo ngobinda aï ndian badi tsit ya batuni ngunmelan.

 

Menga ve nye abog ya singi bivus bie, akekwi ndo aben kodo a zen bisok dzié. Ma nyo, mazu nye dib aï okon a enon, menyu eba basem aï nye ekuk, nge baben bo esingi minsem. Mayi man woe boan boe : eyon te hm menda me Zamba mese mayi yem na me mason mebun aï minnem eyon te fe mayi yaan aï mod osse ane mimboan mie mine. Mfa wan, mina ya Tyatira, a miandziki toan dokten te, a miandzi ki yem bidog bi Satan ane mbol baloe, makad mina na makag ki mina mbege mfe. Da, edzi mibele, mibele dzo aï mo mebè akelekwi ane mayi dugan so. E zingi yayi lanan ebo esié dzam akelekwi a memana, mayi bo na adzoe meyon : ayi bo dzoe aï ntum ekié, he ane mbol memvie me vieg makar bole bifas. Eye hm Tara anga ve mamem edzoe nala a mo. Ndo a mayi nye ve otitie kidi. Enyo abele melo, awogo e mam Nsisim wakad menda me Zamba.

 

 

 

-----------------------------------------------------------------------------

 

--------------------------------------------------------------------------------

Révélation de Jésus Christ (Apocalypse signifie révélation),

 

Repost 0
Published by LABEL NGONGO - dans ewondo
commenter cet article
17 mai 2012 4 17 /05 /mai /2012 18:31
0MangueBibug (se prononce Bibuk ou BIBOUK) : Les mots
Madzeng : Je cherche
Wadzeng : Tu cherches
Adzeng : Elle (il) cherche
Biadzeng : Nous cherchons
Myadzeng : Vous cherchez
Badzeng : Ils (elles) cherchent
 
Matsog : Je pense (je réfléchis)
Watsog : Tu penses
Atsog : Elle pense
 
Ma dzeng bibug mene dzam tsog : Je cherche les phrases (et mots) dont je peux me souvenir
 
Malan : Je lis
 
Walan : Tu lis
 
Alan : Elle lit
 
Byalan : Nous lisons
 
Myalan : Vous lisez
 
Balan : Elles lisent
 
Mod : la personne
 
Ane mvom : Elle (Il) est heureux
 
Ma yen : Je vois
 
Wa yen : Tu vois
 
A yen : Elle (il) voit
 
Bya yen : Nous voyons
 
Mya yen : Vous voyez
 
Ba yen : Ils (elles) voient
 
Biyen bi mam bise anga yen : Que nous voyons toutes les choses qu'Il a vu
 
Ane mvom, e mod ayi lan : Heureux celui qui lit
 
Abog enga subu ya : Le temps est proche
 
Mvom (se prononce Mvoam") : Heureux, Chanceux
 
Yesu Kristu : Jésus Christ
 
Malom : J'envoie
 
Walom; tu envoies
 
ALom : Il (elle) envoie
 
ByaLom : Nous envoyons
 
Myalom : Vous envoyez
 
Balom : Elles (ils) envoient
 
Malom Mvoué wama : J'envoie mon copain „" Pour faire quelque chose)
 
Anga lom Engles woe : Il a envoyé son ange
 
Anga kuli nye ne alede besie boe e mam menkun boban : Dieu lui a donnée des révélations pour montrer à ses serviteurs les choses qui doivent arriver bientôt.
 
Anga lom Engles woe ne alede mo etuga dzie Yohannes y'anga boolo Ebug Zamba aï mboolan Yesu Kristu: biyen bi mam bise anga yen. : Dieu lui a fait connaître, par l'envoi de son ange, à son serviteur Jean toutes les choses qu'il a réalisé
 
Akobo na : Il dit ceci
 
Mebè : Deux
 
Otoa : Tu demeures
 
Metoa : Je demeure, J'habite
 
Wotoa : Tu demeures, tu habites
 
Betoa : ils demeurent
 
Ma: Je, me voilà
 
Nyolo : Voilà
 
Ma nyolo mazu : Me voilà qui arrive, j'arrive
 
Mazu (se prononce MAAZOU): je viens
 
Wazu : tu viens
 
Azu : Il vient
 
Dzoe : Le nom
 
Abog : Aux jours, à l'époque
 
Bebela : La vérité, fidélité
 
Bebela mboolo wom : Mon témoin fidèle
 
Dzoe dam : Mon nom,Ma foi
 
Wandzi ki siié dzoe dam : Tu n'as pas renié ma foi
 
Masiié (se prononce Ma Siée: Je travailleCamer260112
 
Wasiié : Tu travailles
 
Asiié : Elle travaille
 
Byasiié : Nous travaillons
 
Myasiié : Vous travaillez
 
Basiié : Elles (ils) travaillent
 
E hom (se prononce EWOM) : Où, l'endroit
 
Etoa-kum : le trône
 
Da oyeme aï dzoe dam : Tu retiens mon nom
 
Wom (se prononce WOAM) : Mon
 
Mboolo : Témoin
 
Bebela mboolo wom : Mon témoin de vérité
 
Ya : Qui
 
Benga woe : Qui a été tué
 
Mina : Vous
 
Abe mina : Chez vous
 
Ma kobo : Je dis
 
Wa kobo : Tu dis
 
A kobo : Il dit, il parle
 
Bya kobo : Nous disons
 
Mya kobo : Vous dites
 
Ba kobo : Elles (ils) disent
 
Abele : Elle a
 
Melo : les oreilles
 
Enyo abele melo : Ceux (celles) qui ont des oreilles
 
Makad : Je dis
 
Wakad : tu dis
 
Akad : Elle dit
 
Bya kad : Nous disons
 
Mave : Je donne
 
Wave : Tu donnes
 
Ave : Il donne
 
Byave : Nous donnons
 
Myave : Vous donnez
 
Baave : Ils (elles) donnent
 
Asongok : Un caillou
 
Ngok : Un caillou, une pierre
 
Afumu (se prononce AFOUMOU) : blanc
 
Nye : lui ; elle
 
Meve fe nye asongok afumu : je lui donnerai un caillou blanc
 
Dokten : La doctrine
 
Bayebe : Ils acceptent, elles croient
 
Eba : Ceux, celles
 
Eba ya bayebe : Ceux qui croient
 
Tindigi : Attacher
 
Dzom zin : Quelque chose
 
Ya benga woe abe mina : qui a été mis à mort chez vous
 
Mayem e hom otoa : Je sais où tu demeures
 
Ndzon oken : l'épée aiguë
 
Meyo mebè : à deux tranchants
 
Bon (se prononce BOAN) : les enfants, les fils et filles
 
Bon be Israel : Les fils d'Israel
 
Tsit : la viande
 
Ngobinda : l'impudicité
 
Bedi tsit : Ils ont mangé la viande
 
Engles : Les anges
 
Mis (se prononce MISS) : Les yeux
 
Akobo na : Il parle ainsi
 
Nye (se prononce NIIE) : Lui, Elle
 
Mon (se prononce MOAN) : le Fils, la Fille
 
Mon (Moan) Zamba : Le Fils de Dieu
 
Menga ve nye : Je lui ai donné
 
Wonga ve nye : Tu lui as donné
 
Anga ve nye : Il lui a donné
 
Binga ve nye : Nous lui avons donné
 
Minga ve nye : Vous lui avez donné
 
Benga ve nye : Elles lui ont donné
 
Mekol : Les pieds
 
Nkabag : La flamme
 
Ndoan : Le feu
 
Nkabag ndoan : la flamme de feu
 
Ekie-mvot : L'airain ardent
 
Mefulugan : sont semblables, ressemblent
 
Mekol mefulugan aï ekie-mvot : Les pieds sont semblables à de l'airain ardent
 
Mafulan : Je ressemble
 
Wafulan : Tu ressembles
 
Afulan : Elle ressemble
 
Byafulan : Nous ressemblons
 
Myafulan : Vous ressemblez
 
Afulan : Elles (ils) ressemblent
 
Mafulan aï nkabag ndoan : comme (ressemble à ) une flamme de feu
 
-------------------------------------------------
 
Mon (se prononce Moan) Wama : Mon enfant
 
Bebo : Qu'ils (ou elles) fassent
 
Maabo : Je fais
 
Waabo : tu fais
 
Aabo : Elle fait
 
Bya bo : Nous faisons
 
Mya bo : Vous faites
 
Baa bo : Ils (elles) font
 
Mininga : La femme
 
E nyin (ou ényin) : La vie
 
Enyin dzoé : Ta vie
 
Profet : Prophetesse
 
Edin : L'amour (l'affection)
 
Edin dzoe : Ton amour, ton affection
 
Besié : Le travail
 
Besié bam : Notre travail
 
Engles : Les anges
 
Mis (se prononce MISS) : Les yeux
 
Akobo na : Il parle ainsi
 
Nye (se prononce NIIE) : Lui, Elle
 
Mon (se prononce MOAN) : le Fils, la Fille
 
Mon (Moan) Zamba : Le Fils de Dieu
 
Menga ve nye : Je lui ai donné
 
Wonga ve nye : Tu lui as donné
 
Anga ve nye : Il lui a donné
 
Binga ve nye : Nous lui avons donné
 
Minga ve nye : Vous lui avez donné
 
Benga ve nye : Elles lui ont donné
 
Mekol : Les pieds
 
Nkabag : La flamme
 
Ndoan : Le feu
 
Nkabag ndoan : la flamme de feu
 
Ekie-mvot : L'airain ardent
 
Mefulugan : sont semblables, ressemblent
 
Mekol mefulugan aï ekie-mvot : Les pieds sont semblables à de l'airain ardent
 
Mafulan : Je ressemble
 
Wafulan : Tu ressembles
 
Afulan : Elle ressemble
 
Byafulan : Nous ressemblons
 
Myafulan : Vous ressemblez
 
BAfulan : Elles (ils) ressemblent
 
 
 
 
Repost 0
Published by LABEL NGONGO - dans ewondo
commenter cet article
9 mai 2012 3 09 /05 /mai /2012 23:23

Ele : Un arbre

Yawum (se prononce YAVOUM) : Croît [du verbe croître]

Ese (se prononce ESSE) : Tout, tous,

Bibuma (se porte BIBOUMA) Fruits

Mimbembe : Les bons

Mimbembe bibuma : Bons Fruits

Ewoaban : est jeté

A Ndoan : Au feu

 

Miayi Boyem : Vous les reconnaîtrez

Yayi Kpeban : Sera coupé, est coupé

Awumu (se porte Avoumou) : Porte, produit

Bebè : De Mauvais

Bebè Bibuma : De Mauvais fruits

Benga fad : Ils ont cueilli

Tili engles nda -Zamba ya Tyatira na :

 

************************************************************

 

Eye akobo na : Moan Zamba ya mis mafulan aï nkabag ndoan, mekol mefulugan aï ekie-mvot. Mayem enyin dzoe : edin dzoe, nyebe woe, mvam dzoe, odzibi woe ; bisie bie biavu he mvuan.

 

 

 

E dzom mave wa bidzo ene na : wadzibiYezabel, e mininga akad nyo na ane profet : ake aï besie bam a ndimi, atindi bo na bebo ngobinda aï ndian badi tsit ya batuni ngunmelan.

 

Menga ve nye abog ya singi bivus bié, akekwi ndo aben kodo a zen bisok dzié.

 

 

 

Ma nyo, mazu nye dibaï okon a enon, menyu eba basem aï nye ekuk, nge baben bo esingi mimsem. Mayi man woe boan boe, eyon te hem menda me Zamba mese mayi yem na me mason mebun aï minnem ; eyon te fe mayi yaan aï mod ose ane mimboan miémine.

 

 

 

Mfa wan, mina ya Tyatira, a miandzi ki toan dokten té, a miandzi ki yem bidog bi Satan ane mbol baloe, makad mina na makag ki mina mbege mfe. Da edzi mibele, mibele dzo aï mo mebè akelekwi ane mayi dugan so.

 

 

 

E zingi yayi lanan ebo esie dzam akelekwi a memana, mayi bo na adzoe meyoa : ayi bo dzoe aï ntum ekié, he ane mbol memvie me vieg makar bole bifas. Eye hem Tara anga ve mamem edzoe nala a mo. Ndo a mayi nye ve otitie kidi. Eyon abele melo, awogo e mam Nsisim wakad menda Zamba,

 

 

 

-------------------------------------------------

 

Écris à l'ange de l'Église de Thyatire

 

 

 

Voici ce que dit le Fils de Dieu, celui qui a les yeux comme une flamme de feu, et dont les pieds sont semblables à de l'airain ardent : Je connais tes oeuvres, ton amour, ta foi, ton fidèle service, ta constance, et tes dernières oeuvres plus nombreuses que les premières.

 

 

 

Mais ce que j'ai contre toi, c'est que tu laisses la femme Jézabel, qui se dit prophétesse : enseigner et séduire mes serviteurs, pour qu'ils se livrent à l'impudicité et qu'ils mangent des viandes sacrifiées aux idoles.

 

 

 

Je lui ai donné du temps, afin qu'elle se repentît, et elle ne veut pas se repentir de son impudicité.

 

Voici, je vais la jeter sur un lit, et envoyer une grande tribulation à ceux qui commettent adultère avec elle, à moins qu'ils ne se repentent de leurs œuvres.

 

Je ferai mourir de mort ses enfants ; et toutes les Églises connaîtront que je suis celui qui sonde les reins et les coeurs, et je vous rendrai à chacun selon vos œuvres.

 

A vous, à tous les autres de Thyatire, qui ne reçoivent pas cette doctrine, et qui n'ont pas connu les profondeurs de Satan, comme ils les appellent, je vous dis : Je ne mets pas sur vous d'autre fardeau, seulement, ce que vous avez, retenez-le jusqu'à ce que je vienne.

 

A celui qui vaincra, et qui gardera jusqu'à la fin mes oeuvres, je donnerai autorité sur les nations.

 

Il les paîtra avec une verge de fer, comme on brise les vases d'argile, ainsi que moi-même j'en ai reçu le pouvoir de mon Père. Et je lui donnerai l'étoile du matin.

 

Que celui qui a des oreilles entende ce que l'Esprit dit aux Églises !

 

 

Repost 0
Published by LABEL NGONGO - dans ewondo
commenter cet article
8 mai 2012 2 08 /05 /mai /2012 23:15

Camer260112Nda Zamba y a TYATIRA : L'eglise de Tyatira


Mon (se prononce Moan) Wama : Mon enfant

Bebo : Qu'ils (ou elles) fassent

Maabo : Je fais

Waabo : tu fais

Aabo : Elle fait

Bya bo : Nous faisons

Mya bo : Vous faites

Baa bo : Ils (elles) font

 

Mininga : La femme

E nyin (ou ényin) : La vie

Enyin dzoé : Ta vie

Profet : Prophetesse

Edin : L'amour (l'affection)

Edin dzoe : Ton amour, ton affection

Besié : Le travail

Besié bam : Notre travail

 

Engles : Les anges

Mis (se prononce MISS) : Les yeux

Akobo na : Il parle ainsi

Nye (se prononce NIIE) : Lui, Elle

Mon (se prononce MOAN) : le Fils, la Fille

Mon (Moan) Zamba : Le Fils de Dieu

 

Menga ve nye : Je lui ai donné

Wonga ve nye : Tu lui as donné

Anga ve nye : Il lui a donné

Binga ve nye : Nous lui avons donné

Minga ve nye : Vous lui avez donné

Benga ve nye : Elles lui ont donné

 

Mekol : Les pieds

Nkabag : La flamme

Ndoan : Le feu

Nkabag ndoan : la flamme de feu

Ekie-mvot : L'airain ardent

Mefulugan : sont semblables, ressemblent

Mekol mefulugan aï ekie-mvot : Les pieds sont semblables à de l'airain ardent

 

Mafulan : Je ressemble

Wafulan : Tu ressembles

Afulan : Elle ressemble

Byafulan : Nous ressemblons

Myafulan : Vous ressemblez

Afulan : Elles (ils) ressemblent

Mafulan aï nkabag ndoan : comme (ressemble à ) une flamme de feu

 

Tili engles nda -Zamba ya Tyatira na :  Écris à l'ange de l'Église de Thyatire

 

Eye akobo na : Moan Zamba ya mis mafulan aï nkabag ndoan, mekol mefulugan aï ekie-mvot. Mayem enyin dzoe : edin dzoe, nyebe woe, mvam dzoe, odzibi woe ; bisie bie biavu he mvuan.

 

E dzom mave wa bidzo ene na : wadzibiYezabel, e mininga akad nyo na ane profet : ake aï besie bam a ndimi, atindi bo na bebo ngobinda aï ndian badi tsit ya batuni ngunmelan.

 

-------------------------------------------------

 

 

Voici ce que dit le Fils de Dieu, celui qui a les yeux comme une flamme de feu, et dont les pieds sont semblables à de l'airain ardent : Je connais tes oeuvres, ton amour, ta foi, ton fidèle service, ta constance, et tes dernières oeuvres plus nombreuses que les premières.

 

Mais ce que j'ai contre toi, c'est que tu laisses la femme Jézabel, qui se dit prophétesse : enseigner et séduire mes serviteurs, pour qu'ils se livrent à l'impudicité et qu'ils mangent des viandes sacrifiées aux idoles.

Repost 0
Published by LABEL NGONGO - dans ewondo
commenter cet article
7 mai 2012 1 07 /05 /mai /2012 23:58

Le nouveau Président, François Hollande, élu depuis à peine un jour. Il est élu depuis le 6 mai 2012, commence à décevoir les classes moyennes par certaines décisions. La plus écoeurante, qui consiste à augmenter de 25% l'allocation de rentrée scolaire, va contribuer à inciter les personnes déjà irresponsables à continuer à se « multiplier », juste pour bénéficier de cette hausse. Est-ce une décision juste ? Que vise exactement François Hollande. C'est dingue de se dire que ce président, à peine arrivé, vient d'augmenter les dépenses concernant l'assistanat en France. Il n'indique pas où il va récupérer les fonds pour financer les irresponsables qui font plein de gosses. Ce n'est pas difficile de le savoir, car ce sont les travailleurs moyens qui vont payer encore et toujours les dépenses inconséquentes de la gauche qu'il représente. En quoi cette décision valide un acte de justice ? Comment la justifie t'il ? Etait-ce nécessaire de la prendre cette décision ? Le Président Sarkozy, malgré tout ce qu'on peut lui reprocher avait bien constaté que les dépenses liées au social étaient trop élevées en France et qu'il fallait faire le nécessaire pour les réduire.

 

Belle dépense (le financement de la hausse de rentrée scolaire) qui sera payée par les autres pour encourager des personnes utilisant les fonds de rentrée scolaire pour un autre usage que ce pour quoi c'est destinée. Il n'est pas judicieux de souligner que tous ces parents sont irresponsables, ce qui est certain, c'est qu'un grand nombre de familles font n'importe quoi. Est-ce normal de faire quatre gosses ou cinq dans une chambre qu'on loue chez un bailleur social, en sachant qu'on ne travaille pas, qu'on ne vit que des prestations familiales ? Comment éduquer ces personnes qui font n'importe quoi ? Pensent-elles que les autres citoyens français sont incapables de faire des gosses, voir de les éduquer ? L'acte de François Hollande n'a rien (En agissant ainsi ) d'éducatif ? Il n'est que dépensier. Certes, il se donne bonne conscience en réduisant les indemnités de certains hommes politiques, en revenant sur la retraite à 60 ans (pour ceux qui ont commencé à travailler tôt : 18 ans ou 16 ans et qui ont cotisé toutes leurs annuités), « pour la retraite, c'est une bonne décision mais comment pense t'il se montrer juste envers tous les français. Le blocage des prix de carburants est une bonne chose, mais que va t'elle apporter cette loi. Cette action est-elle efficace sur la durée ? Après trois mois, que se passe t'il ?

 

 

La décision du nouveau Président de la République de faire baisser les rémunérations du Président et des ministres est très courageuse. Il l'avait annoncé lors de sa campagne présidentielle. Les indemnités des députés et des sénateurs ne sont pas évoquées pour une éventuelle baisse, ce que souhaitait François Bayrou. Pour cette baisse des revenus qui contribuera à vider un peu les portefeuilles des hommes politiques du gouvernement, les citoyens français ne peuvent être qu'heureux, car elle va vraiment dans le sens opposé de l'autre Président, Nicolas Sarkozy, qui avait carrément presque tripler son indemnité de façon indécente. La baisse des rémunérations est une excellente décision, mais s'il augmente les charges des citoyens pour payer l'allocation de rentrée de certaines familles, il doit savoir qu'il vient de franchir un nouveau stade et qu'il faut se détendre. Il doit également apprendre à gérer les colères de mécontents qui paient pour tout.

Est

Il est à se demander quelles décisions irresponsables et dispendieuses seront prises par la suite par le cher nouveau Président de la France. Le sourire d'Hollande nous montre bien qu'il se «  moque » des français moyens, ceux qui bossent dur, ne gagnent pas trop pour être riches, gagnent suffisamment pour faire vivre leur famille, ont maximum entre deux et trois enfants. Paient le maximum d'impôts, n'ont pas droit aux prestations familiales car ils dépassent les plafonds de peu. Ils ne font pas beaucoup d'enfants car ils savent bien que cela coûte cher : l'éducation.

Repost 0
Published by LABEL NGONGO - dans ewondo
commenter cet article
5 mai 2012 6 05 /05 /mai /2012 00:20

Engles : Les anges

Mis (se prononce MISS) : Les yeux

Akobo na : Il parle ainsi

Nye (se prononce NIIE) : Lui, Elle

Mon (se prononce MOAN) : le Fils, la Fille

Mon (Moan) Zamba : Le Fils de Dieu

 

Menga ve nye : Je lui ai donné

Wonga ve nye : Tu lui as donné

Anga ve nye : Il lui a donné

Binga ve nye : Nous lui avons donné

Minga ve nye : Vous lui avez donné

Benga ve nye : Elles lui ont donné

 

Mekol : Les pieds

Nkabag : La flamme

Ndoan : Le feu

Nkabag ndoan : la flamme de feu

Ekie-mvot : L'airain ardent

Mefulugan : sont semblables, ressemblent

Mekol mefulugan aï ekie-mvot : Les pieds sont semblables à de l'airain ardent

 

Mafulan : Je ressemble

Wafulan : Tu ressembles

Afulan : Elle ressemble

Byafulan : Nous ressemblons

Myafulan : Vous ressemblez

Afulan : Elles (ils) ressemblent

Mafulan aï nkabag ndoan : comme (ressemble à ) une flamme de feu

 

 

Tili engles nda -Zamba ya Tyatira na

 

Eye akobo na : Moan Zamba ya mis mafulan aï nkabag ndoan, mekol mefulugan aï ekie-mvot. Mayem enyin dzoe : edin dzoe, nyebe woe, mvam dzoe, odzibi woe ; bisie bie biavu he mvuan.

E dzom mave wa bidzo ene na : wadzibi Yezabel, e mininga akad nyo na ane profet, ake aï besie bam a ndimi, atindi bo na bebo ngobinda aï ndian badi tsit ya batuni ngunmelan.

Menga ve nye abog ya

 

-------------------------------------------------

Écris à l'ange de l'Église de Thyatire

 

Voici ce que dit le Fils de Dieu, celui qui a les yeux comme une flamme de feu, et dont les pieds sont semblables à de l'airain ardent : Je connais tes oeuvres, ton amour, ta foi, ton fidèle service, ta constance, et tes dernières oeuvres plus nombreuses que les premières.

 

Mais ce que j'ai contre toi, c'est que tu laisses la femme Jézabel, qui se dit prophétesse, enseigner et séduire mes serviteurs, pour qu'ils se livrent à l'impudicité et qu'ils mangent des viandes sacrifiées aux idoles.

Repost 0
Published by LABEL NGONGO - dans ewondo
commenter cet article
2 mai 2012 3 02 /05 /mai /2012 22:27

Nda-Zamba ya PERGAMA : L'église de Permama

 

Akobo na : Il dit ceci

Mebè : Deux

Otoa : Tu demeures

Metoa : Je demeure, J'habite

Wotoa : Tu demeures, tu habites

Betoa : ils demeurent

 

Ma: Je, me voilà

Nyolo : Voilà

Ma nyolo mazu : Me voilà qui arrive, j'arrive

Mazu (se prononce MAAZOU): je viens

Wazu : tu viens

Azu : Il vient

 

Dzoe : Le nom

Abog : Aux jours, à l'époque

Bebela : La vérité, fidélité

Bebela mboolo wom : Mon témoin fidèle

 

Dzoe dam : Mon nom,Ma foi

Wandzi ki siié dzoe dam : Tu n'as pas renié ma foi

 

Masiié (se prononce Ma Siée: Je travaille

Wasiié : Tu travailles

Asiié : Elle travaille

Byasiié : Nous travaillons

Myasiié : Vous travaillez

Basiié : Elles (ils) travaillent

 

E hom (se prononce EWOM) : Où, l'endroit

Etoa-kum : le trône

Da oyeme aï dzoe dam : Tu retiens mon nom

Wom (se prononce WOAM) : Mon

Mboolo : Témoin

Bebela mboolo wom : Mon témoin de vérité

Ya : Qui

Benga woe : Qui a été tué

Mina : Vous

Abe mina : Chez vous

 

Ma kobo : Je dis

Wa kobo : Tu dis

A kobo : Il dit, il parle

Bya kobo : Nous disons

Mya kobo : Vous dites

Ba kobo : Elles (ils) disent

 

Abele : Elle a

Melo : les oreilles

Enyo abele melo : Ceux (celles) qui ont des oreilles

Makad : Je dis

Wakad : tu dis

Akad : Elle dit

Bya kad : Nous disons

 

Mave : Je donne

Wave : Tu donnes

Ave : Il donne

Byave : Nous donnons

Myave : Vous donnez

Baave : Ils (elles) donnent

 

Asongok : Un caillou

Ngok : Un caillou, une pierre

Afumu (se prononce AFOUMOU) : blanc

Nye : lui ; elle

Meve fe nye asongok afumu : je lui donnerai un caillou blanc

 

Dokten : La doctrine

Bayebe : Ils acceptent, elles croient

Eba : Ceux, celles

Eba ya bayebe : Ceux qui croient

Tindigi : Attacher

Dzom zin : Quelque chose

 

Ya benga woe abe mina : qui a été mis à mort chez vous

Mayem e hom otoa : Je sais où tu demeures

Ndzon oken : l'épée aiguë

Meyo mebè : à deux tranchants

Bon (se prononce BOAN) : les enfants, les fils et filles

Bon be Israel : Les fils d'Israel

Tsit : la viande

Ngobinda : l'impudicité

Bedi tsit : Ils ont mangé la viande

 

Tili engles nda -Zamba ya Pergama na

 

Enyo abele ndzon oken, ndzeban ndzeban, meyo mebè akobo na. Mayem e hom otoa : e hom etoa-kum satan ene. Da oyeme aï dzoe dam akpim, wandzi ki siié dzoe dam, to a abog Antipas, bebela mboolo wom, ya benga woe abe mina, e hom Satan atoa.

 

Da, madzo wa aï dzom zin : mina bod mine, eba ya bayebe dokten Balaam ; anga be tindigi Balak ne akoli bon be Israel olam, asu ye na bedi tsit ya benga tuni ngunmelan, bebo fe ngobinda.

 

Bod behog ya ngam Nikolas bene fe abe wa. Aka singi evus dzoe, tege aï nala ma nyolo mazu luman aï bod bete aï oken bita ya anyu dam.

 

Enyo abele melo, awogo e mam Nsisim makad menda me zamba : Mayi ve zingi manna y'asolo, meve fe nye asongok afumu, obege mkpaman dzoe ya mod ayem ki, sesala he e mod anon asongok te.

 

 

Écris à l'ange de l'Église de Pergame

 

Voici ce que dit celui qui a l'épée aiguë, à deux tranchants : Je sais où tu demeures, je sais que là est le trône de Satan. Tu retiens mon nom, et tu n'as pas renié ma foi, même aux jours d'Antipas, mon témoin fidèle, qui a été mis à mort chez vous, là où Satan a sa demeure.

Mais j'ai quelque chose contre toi, c'est que tu as là des gens attachés à la doctrine de Balaam, qui enseignait à Balak à mettre une pierre d'achoppement devant les fils d'Israël, pour qu'ils mangeassent des viandes sacrifiées aux idoles et qu'ils se livrassent à l'impudicité.

De même, toi aussi, tu as des gens attachés pareillement à la doctrine des Nicolaïtes. Repens-toi donc ; sinon, je viendrai à toi bientôt, et je les combattrai avec l'épée de ma bouche.

Que celui qui a des oreilles entende ce que l'Esprit dit aux Églises : A celui qui vaincra je donnerai de la manne cachée, et je lui donnerai un caillou blanc ; et sur ce caillou est écrit un nom nouveau, que personne ne connaît, si ce n'est celui qui le reçoit.

Repost 0
Published by LABEL NGONGO - dans ewondo
commenter cet article
1 mai 2012 2 01 /05 /mai /2012 23:46

Nda – Zamba SMYRNA : L'église de Smyrna

 

Tili engles : Écris à l'ange

Nda –Zamba : Eglise

 

Matil : J'écris

Watil : Tu écris

Atil : Il (elle) écrit

Byatil : Nous écrivons

Myatil : Vous écrivez

Batil : Ils (elles) écrivent

 

Ndzon : La route, la voie, le chemin

 

Tili engles ya nda -Zamba ya Smyrna na : Écris à l'ange de l'Église de Smyrne

 

Enyo y’anga wu : celui qui était mort

Enyo : Celui, celle

 

Mayem : Je connais

Wayem : Tu connais

Ayem : Elle (il) connaît

 

Osuu (se prononce OSSOU) : le début, le premier

Mvuaa (se prononce MVOUAA) : la fin, le dernier

 

Ndo anga dugan womo : Alors il est revenu à la vie

Mindzug : Les peines, les difficultés, ta tribulation

Mindzug mié : Ses difficultés, ses peines

 

Mebua (se prononce MEBOUA) : La pauvreté

Mebua moe : Ta pauvreté

 

Awu (se prononce AWOU) : La mort

Me bele : Je tiens, J'ai

Wo bele : Tu tiens, tu as

Abele : Elle (il) tient, elle a

Bi bele : Nous tenons, Nous avons

Mi bele : Vous tenez, Vous avez

Be bele : Ils (elles) tiennent, Ils ont

 

Bod : Les gens

Basun : Ceux qui disputent

Nkon : La qualité d'être

Beyuden : Les juifs

A Mbara : Avoir peur, Avoir à souffrir

 

 

bod basun nkon Beyuden : ceux qui se disent Juifs

Ma Mbara : J'ai peur

Wa Mbara : Tu as peur

A Mbara : Elle (il) a peur

Bya Mbara : Nous avons peur

Mya Mbara : Vous avez peur

Ba Mbara : Ils (elles) ont peur

 

Awu Béé : La seconde mort

Asu (se prononce ASSOU) : pour

Enyo : Celui

 

Bo nkanga akelekwi a awu, eyon te mayi wa ve ekat enyin.

Enyon abele melo, awogo e mam Nsisim wakad menda me Zamba: zingi yayi ki mbara dzom asu awu béé.

 

Que celui qui a des oreilles entende ce que l'Esprit dit aux Églises : Celui qui vaincra n'aura pas à souffrir la seconde mort.

 

Melig dzo na sinagoge : sont une synagogue

 

Tili engles ya nda -Zamba ya Smyrna na

 

Enyo abele ndzon oken, ndzeban ndzeban, meyo mebè akobo na. Mayem Osuu aï Mvuaa, enyo y’anga wu ndo anga dugan womo, akobo na: Mayem mindzug mie ai mebua moe da obele te fe akuma aï bibug medzo bi e bod basun nkon Beyuden melig dzo na sinagoge Satan.

 

Te wambara mindzug miayanga wa: tam yen: Satan ayi fudi bevog y’abe mina a mimbog ne abobolo mina, miayi nden aï mebobela mete a tan melu awom.



Bo nkanga akelekwi a awu, eyon te mayi wa ve ekat enyin.

Enyon abele melo, awogo e mam Nsisim wakad menda me Zamba: zingi yayi ki mbara dzom asu awu béé.

 

-------------------------------------------------------------

Écris à l'ange de l'Église de Smyrne

 

Voici ce que dit le premier et le dernier, celui qui était mort, et qui est revenu à la vie . Je connais ta tribulation et ta pauvreté (bien que tu sois riche), et les calomnies de la part de ceux qui se disent Juifs et ne le sont pas, mais qui sont une synagogue de Satan.

 

Ne crains pas ce que tu vas souffrir. Voici, le diable jettera quelques-uns de vous en prison, afin que vous soyez éprouvés, et vous aurez une tribulation de dix jours. Sois fidèle jusqu'à la mort, et je te donnerai la couronne de vie.

 

Que celui qui a des oreilles entende ce que l'Esprit dit aux Églises : Celui qui vaincra n'aura pas à souffrir la seconde mort.

Repost 0
Published by LABEL NGONGO - dans ewondo
commenter cet article
29 avril 2012 7 29 /04 /avril /2012 23:49

Le Président Sarkozy, alors qu'il était candidat en 2007, avait émis plusieurs propositions lors des dernières années avant l'élection présidentielle. Qui ne se souvient pas de sa phrase à La Courneuve lorsqu'il a parlé du Kärcher.

 

Certains citoyens semblent croire ou se limiter sur les cinq ans qui viennent de s'écouler, alors que le Président actuel est dans les Hautes fonctions depuis une dizaine d'années. Ministre de l'Intérieur, il a brassé beaucoup d'air, tout le monde pensait qu'il ferait peur aux voyous, rien ne s'est passé. Il a été Ministre du Budget, des Finances, il a été numéro 2 du gouvernement De Villepin, électron libre en quête de voix pour être élu. Il a gagné les élections présidentielles, mais le peuple qui comptait sur lui, n'a eu que des désillusions. Face à Ségolène Royal, il vante des qualités sécuritaire. Les citoyens français pensent alors gagner au change avec une personne qui va enfin donner de l'air dans les cités. En cinq ans, rien ne s'est passé, les racailles sont toujours là et bien là, installées dans les halls d'immeuble HLM. Les regroupements dans ces mêmes hall qui devaient disparaître et s'arrêter, n'ont jamais été freinés. La drogue est là et bien là, certains lieux sont non fréquentés par les policiers, car pas assez d'effectifs. Des villes de banlieue de la Seine Saint-Denis ou du Val d'Oise ont des quartiers qui sont inaccessibles aux forces de l'ordre. Etrange dans un pays démocratique, faut-il que l'on ait en permanence peur de la « bavure ». Il faut estimer que quiconque s'engage sur un terrain criminel, sache qu'il sera réprimandé, sanctionné fermement. Arrêtons de voir ces « bonnes femmes » cyniques, faire passer leurs enfants pour de la crème, où sont-elles, lorsque ces derniers tabassent d'autres jeunes injustement pillent, volent des personnes âgées, s'introduisent dans les domiciles d'autres citoyens, ou commettent bien d'autres méfaits. Certes les forces de l'ordre ont des « brebis galeuses », mais il ne faut pas non plus les stigmatiser et penser qu'en permanence ils font mal leur travail. SARKO 2012

 

Ce qui est étrange en France, ce sont les nombreuses lois existantes qui ne sont jamais appliquées, respectées. Les cigarettes dans les lieux publics, il y a toujours des provocateurs ou des transgresseurs ; les rassemblements dans les immeubles HLM, les dealers qui font leurs « jobs » à 3000 euros ou plus dans la journée ; les chauffards dans les rues ; etc. L'Etat au lieu de créer des emplois qui pourraient être rentables sur ce terrain du respect et du contrôle de l'application des lois, supprime des postes à tous les niveaux. Il est même constaté que dans certaines villes de banlieues, les voyous font tellement la Loi, que leur quartiers deviennent des zones de non-droit. Et vu que la France a une magistrature qui a l'art d'être « COOL » avec les délinquants, ces derniers finissent par croire qu'ils sont au-dessus des lois. Ce sont les policiers qui sont toujours « allumés », les médias qui en font des « tonnes » pour enfoncer les forces de l'ordre par leur propagande malsaine. Cette partie n'est pas écrite dans l'idée de donner des bons points au Président qui a réduit leurs effectifs. Il a fermé plusieurs commissariats de quartier.

 

Des promesses non tenues « Création des garanties d'emprunt dans l'immobilier » édictées par le Président Sarkozy, alors qu'il était candidat : '' Je propose que l’Etat garantisse l’emprunt de celui qui n’a pas de relations…". Cet engagement fait au mois de janvier lors d'un discours, tout comme l'entretien au journal Le Monde "L’Etat, lui, doit mettre sa signature au service de celui qui n’a pas de caution – je suis pour un service public de la caution – et en outre il faut supprimer la surprime imposée aux malades qui empruntent", n'a pas été tenu. Les français n'ont pas eu droit à des explications pour cette absence.

 

En fin 2006 pour se donner bonne conscience dans les banlieues, le candidat Sarkozy souligne son intention de "...des classes de 15 élèves dans les banlieues défavorisées..." , ce Soutien aux élèves dans les banlieues défavorisées n'a jamais été mis en place, il y a eu la suppression des postes de RASED c'en est effrayant pour les gamins en difficulté des villes de banlieue. Evidemment tout le monde n'habite pas Neuilly sur Seine, et tout le monde n'a pas un papa qui vous permet de devenir conseiller général alors que vous n'avez rien « glandé » à l'école. Tant mieux pour ce fils vernis, né Fils de...

 

Le Président, alors candidat fin 2006, annonce :  "Un service civique par lequel chaque jeune Français entre 18 et 30 ans donnera aux autres 6 mois de son temps." , cet engagement n'a pas été respecté non plus, que dire qu'il a fait des promesses pour dupes. Toujours pas d'explications sur l'absence de cette promesse faite par le Président ou l'un de ses ministres. Il devait améliorer le quotidien des personnes bénéficiant du minimum vieillesse : "J’augmenterai de 25% le minimum vieillesse, je revaloriserai les petites retraites et les pensions de réversion pour que ces retraités vivent mieux", il n'a rien fait dans ce sens. Il devait certainement manquer des fonds pour réaliser cela.

 

Il en use et abuse du terme sécurité car la sécurité est le cheval de bataille de Nicolas Sarkozy. Sous son impulsion, de nombreuses lois ont été adoptées, notamment sur la récidive, la lutte contre les violences en bande, les crimes sexuels... et rien de tout cela ne dispose de tous les moyens nécessaires pour continuer cette lutte. Pourquoi faut-il que le Président candidat ait besoin en permanence d'en faire trop, sans aller au bout et se brûler.

 

Les heures supplémentaires devaient améliorer le quotidien des français "Je vous propose de ne plus payer aucun impôt ni aucune charge sur les heures supplémentaires", cette situation a tenu deux ou trois mois, et les entreprises ne pouvaient plus suivre. Encore une promesse qu'il a eu de la peine à réaliser. Ennuyeux ce candidat devenu Président, qui a procuré des faux-rêves aux citoyens.

 

Il n'est pas nécessaire d'évoquer toutes les promesses que le Président, alors candidat a faite aux citoyens lors de sa campagne de 2007, il ne tient qu'à lui d'expliquer les erreurs ou les absences de ces engagements ou tentatives ratées. Il y a ces objectifs (la santé, les minima sociaux) non atteints : "les soins dentaires et les prescriptions ophtalmologiques sont aujourd’hui mal couverts par l’assurance maladie, qui n’en prend en charge qu’une partie limitée de leur coût. Les remboursements de la CNAM atteignant néanmoins le montant de 2,4 Md€ pour les soins dentaires, et de 0,6 Md€ pour les prescriptions ophtalmologiques. En améliorer significativement le niveau (de 10 à 20%) exigerait donc de consentir un effort budgétaire de 0,3 à 0,6 Md€", "Il ne faut plus de minima sociaux sans contrepartie d’activité", "Je propose qu’aucun minimum social ne soit accordé sans la contrepartie d’une activité d’intérêt général.".

 

Le président candidat s'est engagé à faire des réalisations qu'il a mis aux oubliettes aussitôt qu'il est arrivé au pouvoir. Veut-il continuer dans cette voie ? Le 6 mai 2012, les citoyens français électeurs vont choisir ce qu'ils veulent.

Repost 0
Published by LABEL NGONGO - dans France - Politique
commenter cet article
29 avril 2012 7 29 /04 /avril /2012 02:34

MEDIAS.jpgLes médias français sont vraiment étranges. Il est à se demander comment ils font leurs investigations. A se demander s'ils ont oublié leur fonctionnement lors de la guerre du Golfe, s'ils ont oublié leurs erreurs lors du renversement de Kadhafi. Ils ne font pas assez d'enquêtes pour vérifier les dires des hommes politiques. Ce dans quoi ils excellent, c'est dans les redites et les émissions sans intérêts. La manipulation semble les passionner, sans qu'ils aient besoin de vérifier les allégations qu'ils avancent.

 

Les médias de la France sont en permanence entrain de diaboliser certaines catégories de personnes. Ils relatent des faits pouvant causer ou occasionner des soucis aux ménages. Ils manipulent en permanence l'opinion. Qui est responsable de la situation au Mali ? C'est indirectement la France en ayant contribué à la destitution et à la mort du président de la Lybie. Qui tout dictateur qu'il était combattait à sa façon, les extrémistes de tous bords. Ce n'est pas le pantin actuel de la France, de l'Angleterre et des USA, avec sa casserole des infirmières bulgares, et ses mains sales, certes un peu moins que son chef précédent, qui va combattre le terrorisme. Il est à se demander qui a conseillé Sarkozy, pour qu'il se comporte comme cet idiot de Bush Fils ? Est-ce cet illuminé de BHL, avec sa clique de « pourris (es) » du Siècle, club vicieux parisien, faiseur de clowns. Comment le Président français a t'il eu besoin d'un Bernard Henri Levy, minable philosophe, qui se prend pour un stratège en Afrique. Le chaos engendré suite à l'exécution de Kadhafi ne fait que commencer. Les dirigeants de la Sous-Région ont intérêt à se préparer à faire tomber tous les futur terroristes qui viendront semer le trouble et le chaos en Afrique, car ce n'est pas la France empêtré dans sa crise qui viendra réparer ses boulettes. Il ne faut pas que la Sous-région « s'irakise » ou devienne comme l'Afghanistan (où les USA se sont embourbés comme l'ex-URSS auparavant).

 

Il est étonnant de voir comment la presse française, voir les médias dans leur totalité en métropole font abstraction de façon globale sur des sujets qui sont importants. D'aucuns pourraient penser que leur travail leur est dicté. Le problème des palestiniens est complètement zappé, voir ignoré, depuis que ces organes de presse, radios et télévisions ont décidé de s'accrocher à la situation en Syrie. Nous revivons le même phénomène vu par le passé, L'Irak avec les mensonges américains, non vérifiées, la déstabilisation en Lybie, téléguidée par Nicolas Sarkozy et ses mentors Cameron et Obama. Depuis la mort de Mouammar Kadhafi, il est à se demander quel dictateur, les médias français vont trouver à faire « gober » aux citoyens français pour tenter de leur faire oublier la misère (bien grand mot : la crise) qui règne en France. Les constructions de Benyamin Netanyahou dans les territoires palestiniens continuent. Eh bien, Messieurs de l'ONU, réagissez également, à moins que le problème des palestiniens ne soit qu'un fait divers. Nous sommes tous les jours, harcelés par la situation en Syrie, c'est vrai que Bashar El Assad est un malade, qui tue et opprime son peuple. Et le peuple palestinien, que lui arrive t'il ? Nos supers dirigeants occidentaux ont décidé d'ignorer leur situation et de faire comme si ces derniers n'existaient pas. Les médias suivent bien la même trajectoire, ils ont décidé de négliger le problème de ce peuple. Les constructions sauvages de Netanyahou avancent et ruinent tous les espoirs de Paix.

 

D'autres de médias qui font un boulot dégueulasse, ils nous gavent de sujets débiles et répétitifs. Ceux de la télévision, se gargarisent avec les mêmes thèmes, inintéressants, à se demander si notre pays n'avait que des faits divers à présenter aux citoyens. Pour revenir à la médiocrité des sujets de nos médias, il faut reprendre la situation en Côte d'Ivoire, les médias ont tous attaqué l'ex-président Laurent Gbagbo et sa stupide épouse, en nous faisant passer le président actuel Ouattara Alassane pour un démocrate, alors que ce dernier a également les mains sales. C'est étrange de voir comment les médias ont analysé la situation en Afrique de l'Ouest. L'ancien président se retrouve incarcéré dans un centre de détention aux Pays Bas alors que l'autre a pris ses fonctions, et passe pour un « bon président démocrate », il est tout simplement l'ami du Président français. Alors pourquoi abandonner les palestiniens à leur triste sort, alors que leur situation n'est toujours pas réglée ? Les médias français déçoivent par leur absence de jugeote et de discernement.

 

Les médias français en général semblent croire que tout se focalise sur la Syrie et les élections présidentielles qui se déroulent en ce moment (avril – mai 2012). Hors d'autres pays sont en guerre, et d'autre dictateurs sont en action. Le Soudan et le Sud-Soudan sont en guerre, au Rwanda des femmes se font violer et des personnes se font tuer. La situation au Mali découlant de l'exécution de Kadhafi risque fort d'enflammer la région de l'Afrique de l'Ouest.

Repost 0
Published by LABEL NGONGO - dans ewondo
commenter cet article

Articles Récents

Liens