Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

29 septembre 2017 5 29 /09 /septembre /2017 01:23

 

Soanda : dimanche

Abomé : clouer, il (elle) cloue

Bekele : ils partirent

Abok : Au moment

Nyé :  'se prononce comme il s'écrit) Lui

A toban : Rencontrer

Aï : Avec

Aï mod : Avec une personne

Ebug : La parole

Biadzeng Ebug Zamba : Nous cherchons la parole de Dieu

Ndo biadzeng Ebug Zamba : Alors il cherche la parole de Dieu

 

Efas Osu (se prononce Effas Ossou) : La première fois

 

Mbol Ya Zamba akobo : Comme Dieu parle

 

Ebug dzi : Cette parole

 

A dzoe : Se nommer

Mayege : J'apprends

Akomdo : l'éducation civique, la politesse, le respect

Bivoè : les jeux

Eding akam ebot bevoak : le respect des autres (quelque soit le rang social)

 

Eding : L'amour

 

Metoa assis ossou banc : Je suis assis devant

 

Anë fe Mene zam ke toaba amvuss (se prononce amvouss) : Comme Je aussi m'asseoir derrière

 

Ne mavoglo Eyegle Zukulu : Pour écouter le maître de classe

 

Nge Eyegle Doacten kik ! : Aussi bien que l'enseignant de la religion (le catéchiste, l'enseignant du Coran ou de la Torah, etc)

 

Metoa assis ossou banc anë fe Mene zam ke toaba amvuss ne mavoglo Nyeguele Zukulu : Je suis assis devant comme je peux également m'asseoir derrière afin d'écouter le maître d'école

 

Abok bake aZukulu Boanga bayegle fe ne bekat Mbembe Kidi, Mbembe Amoss, Mbembe Ngogue assus be bonde Bakat Mbembe Alu (alou)

 

Menga Kobo : J'ai parlé

Wonga Kobo : Tu as parlé

Anga Kobo : Il (elle) a parlé

 

 

Moanga : Un enfant (l'enfant)

Mene_dzoen Antoine LABEL NGONGO OTTOU : Je m'appelle Antoine LABEL NGONGO OTTOU

Yuden : juif

Nkukuma (se prononce ANKOUKOUMA) : le roi, le dirigeant

Babomé : ils clouèrent

Abegue : Porter

Anfek : Un sac

Wabegue : Tu portes

 
Ndo benga kom etoa, benga nnoni nye. A nlo klos ayob, benga bomolo abam, atoa ntilan na : Yesu nyo, Nkukuma Yuden.

 

Après l'avoir crucifié, ils se partagèrent ses vêtements, en tirant au sort, Puis ils s'assirent, et le gardèrent.

Pour indiquer le sujet de sa condamnation, on écrivit au-dessus de sa tête : Celui-ci est Jésus, le roi des Juifs.

 

  

Mabegue Anfek : Je porte un (le) sac

Bayege Akomdo : Ils apprennent la politesse

 

Maake anda Tsoss amoss Soanda : Je me rends à l'Eglise le dimanche

 

AmeMoss me Soanda, maake a Mess : Les dimanches en général, je me rends à la messe

 

Zukulu (se prononce Zoukoulou) : L'école

 

Boanga baake a Zukulu : Les enfants vont à l'école

 

Bayege Ingliss, Fulensi, Sport, Bivoë esse : Ils apprennent l'Anglais, le Français

 

Nkane Bivoë : Des sortes de jeux

 

(Nkane Bivoë : Ndamba, « Football », Bake Mimbil «  Ils courent »)

 

Akomdo : l'éducation civique, la politesse

Bebe be bod bebè benga be bomo aï nye a klos, enyo a mbo-nnom, enyo mbog a mbo-ngal.

 

Avec lui furent crucifiés deux brigands, l'un à sa droite, et l'autre à sa gauche.

 

 

E bod belodo bekpelege nye, beta fe nye, bemegeze minlo,

Les passants l'injuriaient, et secouaient la tête,

 

 

bo na : Wa ya one bug Tempel, odugan nye man lon amvus melu mela, kodege hm wamen, nge one Moan Zamba, suzu a okele hala !

en disant : Toi qui détruis le temple, et qui le rebâtis en trois jours, sauve-toi toi-même ! Si tu es le Fils de Dieu, descends de la croix !

 

 

Eye fe besan bekalara, mvindi nnam aï befada be nnen bekpelege nye nala, Bo na :

Les principaux sacrificateurs, avec les scribes et les anciens, se moquaient aussi de lui, et disaient :

 

Abim bod anga nyii, yaki nyii nyemen !

Enye ane Nkukuma Israel, asuzu hm a klos abog di, biyebe nye.

Il a sauvé les autres, et il ne peut se sauver lui-même ! S'il est roi d'Israël, qu'il descende de la croix, et nous croirons en lui.

 

 

Anga fudi afidi dié ase abe Zamba, Zamba akodege hm nye abog di, nge adin nye, amu anga dzo na : « Mene Moan Zamba ! »

Il s'est confié en Dieu ; que Dieu le délivre maintenant, s'il l'aime. Car il a dit : Je suis Fils de Dieu.

 

to bebe be bod anga be aï bo a klos ba, bo bekpegele fe nye, dzam deda.

Les brigands, crucifiés avec lui, l'insultaient de la même manière.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Articles Récents

Liens